Entre espoirs et déceptions

Si les trois premiers jours de compétition de la délégation israélienne à Londres ont laissé à désirer, l’espoir persiste, mais s’amenuise...

By ALLON SINAÏ
August 1, 2012 14:11
4 minute read.
Chute brutale de la gymnaste Valeriia Maksiuta

Entre espoirs et deception. (photo credit: Mike Blake / Reuters)

Trois Israéliens qualifiés pour les demi-finales, lundi 30 juillet au matin. Après des débuts difficiles, les sportifs en bleu et blanc reprennent du poil de la bête. C’est d’abord Amit Ivri qui a redessiné un sourire sur les lèvres des supporters israéliens. La nageuse a établi un nouveau record au 200 m - 4 nages - Femmes, et terminé la course en 2 :13 :29 minutes ; soit à la 12e place du classement. De quoi remonter le moral des troupes autour des bassins olympiques. Les précédents résultats enregistrés par les nageurs Yaakov Toumarkin et Nimrod Shapira Bar- Or n’avaient en effet pas suffi à les qualifier pour les demifinales.




Toumarkin, premier Israélien à avoir remporté deux médailles au Championnat européen en mai, aurait pu se qualifier pour la demi-finale du 100 mètres dos s’il avait égalé le score national de 54.14 secondes. Il est arrivé bien en deçà, pour terminer à la 24e place du classement. “Je ne sais pas comment expliquer cela”, a commenté le nageur du haut de ses 20 ans. “Je ne me sentais pas bien depuis le début. C’était ma première compétition de natation olympique et cela a généré beaucoup de pression. J’espère que cela m’aidera lorsque je concourrai pour le 200 mètres dos.” Shapira Bar-Or, quant à lui, a terminé la course du 200 mètres nage libre, à la 21e place, avec un temps de 1:48:60 minute. “Je ne suis pas déçu”, a affirmé celui qui avait atteint les demi-finales en 200 mètres nage libre, à Pékin, il y a quatre ans.

Le nageur Gal Nevo, enfin, a terminé à une décevante 10e place au 400 mètres, et vu ses rêves de qualifications s’envoler avec un temps de 4 :14 :77. Sur les tatamis, le judoka israélien Soso Palelashvili a battu le turc Sezer Huysuz en quart de finale Hommes de moins de 73 kilos, lundi 30 juillet matin. Son acolyte Golan Pollack s’était quant à lui incliné face au Français David Larose, au premier tour de la compétition (catégorie : poids inférieurs à 66 kilos), dimanche matin.Alex Shatilov, enfin, a tenu ses promesses de victoire. Le gymnaste a concouru dans six disciplines au cours de l’après-midi de lundi, à Londres : l’exercice au sol, les barres horizontales, le cheval d’arçon, les barres parallèles, le saut de cheval et les anneaux. Score total : 89,032. Le sportif s’est qualifié pour deux finales, mercredi et dimanche prochains, et cherchera à ajouter une médaille olympique à son palmarès.

Des débuts difficiles


D’autres athlètes rentreront toutefois bredouilles en Israël. Sergey Richter n’a pas réussi à se qualifier à l’épreuve de tir à la carabine à air comprimé. A une place près : Richter est arrivé à la 9e place, avec 595 points. Si le judoka Tommy Arshanski était bien rentré dans la compétition en remportant son premier match face au Néerlandais Jeroen Mooren, il s’est incliné lors de son second combatau profit du Japonais Hiroaki Hiraoka.

Sévère déception également pour Shahar Peer. L’étoile du tennis israélien aura combattu 65 minutes, avant de s’incliner 6-2, 6-0 face à la numéro 3 mondiale, Maria Sharapova, à Wimbledon. “Evidemment, je suis déçue d’avoir perdu. Mais je pense que le match était plus haletant que ce que le score indique”, a expliqué l’Israélienne de 25 ans. “J’ai fait de mon mieux. Je me suis battue jusqu’au dernier point, et j’ai vraiment cru en ma victoire. Mais elle (Sharapova) est l’une des meilleures joueuses au monde, et vous devez lui manifester le respect qu’elle mérite.” Malgré sa retentissante défaite, Peer chérit chaque instant de son expérience olympique. “Je suis fière de représenter Israël à chaque fois qu’on m’en offre l’occasion”, déclare-t-elle. “Quatre ans c’est long mais j’espère vraiment que je serai en mesure de participer à une autre compétition des Jeux olympiques.”

Aussi pénible que soit la défaite de Peer, elle n’est pourtant rien comparée à l’agonie de la gymnaste Valeriia Maksiuta, dimanche 29 juillet. La jeune athlète de 24 ans, qui a fait son aliya d’Ukraine il y a cinq ans, est tombée de la poutre à deux reprises et a perdu l’équilibre pour sa sortie. Elle avait auparavant perdu son assurance sur les barres asymétriques et enregistré le pauvre résultat de 45,699 points. “J’ai travaillé très dur pour arriver jusqu’ici”, a confié une Maksiuta bouleversée. “Je ne peux pas expliquer ce qui s’est passé. C’est sans doute la plus grande déception de toute ma vie. Je suis en état de choc et je ne veux même pas rentrer à la maison !” Fin des réjouissances, également pour Misha Zilderman.

Dimanche 29 juillet, le joueur de badminton a enregistré sa deuxième défaite éliminatoire lors du tournoi. Il a terminé dernier du Groupe I, après avoir perdu 21-9, 21- 15 face à Derek Wong. Soit un jour après avoir perdu 21- 13, 21-12 face au danois Jan O. Jorgensen.
Pour tous les perdants, le prochain objectif constitue bien évidemment Rio 2016. Mais d’ici là, l’espoir subsiste quant à la seconde partie des JO de Londres.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL

Israel Weather
  • 14 - 25
    Beer Sheva
    16 - 22
    Tel Aviv - Yafo
  • 12 - 21
    Jerusalem
    15 - 21
    Haifa
  • 19 - 36
    Elat
    17 - 28
    Tiberias