La France embourbée

La communauté juive attire l’attention au pays des droits de l’Homme

By JOSEPH STRICH
October 10, 2012 13:07
2 minute read.
Le Pen père, sur le devant de la scène.

La France embourbée Le Pen. (photo credit: Reuters)

Le président français a promis une “mobilisation totale”. François Hollande, qui a accueilli dimanche 7 octobre les représentants de la communauté juive de France, a assuré que tout était mis en place pour combattre contre les menaces terroristes qui planent. “Il s’agit de lutter sans compromis contre l’antisémitisme.”
La veille, les forces de sécurité avaient lancé un raid sur un réseau d’extrémistes musulmans, soupçonnés d’être responsables de l’attaque d’une épicerie juive à Sarcelles, le 19 septembre dernier.
Les opérations, menées simultanément à Paris, Nice, Cannes et Strasbourg, ont été dirigées par les unités d’élite antiterroristes de la police. A Strasbourg, le principal suspect Jérémie Louis Sidney, âgé de 33 ans, et converti à l’islam a ouvert le feu sur les policiers et a été abattu. Des traces de son ADN ont par la suite été retrouvées sur la grenade lancée à Sarcelles. Sidney avait deux femmes et deux enfants, dont un nouveau-né.
“Rien ne doit être toléré, rien ne doit passer. Tout acte, tout propos sera poursuivi avec la plus grande fermeté”, a insisté Hollande à l’issue de la rencontre.
Et d’annoncer que “de nouvelles mesures allaient être prises contre les islamistes”.
De fait, le gouvernement a déposé mercredi un projet de loi qui permettra à la police d’appréhender quiconque a visité un camp d’entraînement dans des pays tels que le Pakistan ou l’Afghanistan.
Le texte, porté par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, fait suite à la vague d’attentats terroristes perpétrés il y a six mois et qui a vu la mort de sept personnes dont trois enfants juifs. Le tueur, Mohamed Merah, était préalablement connu des services de renseignements pour ses voyages en Afghanistan.

La question de la kippa

Be the first to know - Join our Facebook page.


En parallèle, la famille Le Pen a de nouveau suscité la polémique. Après les propos controversés de Marine, la fille, qui appelaient les Juifs à retirer leur kippa en public afin de faciliter l’interdiction de la burka, c’est le père qui revient sur le devant de la scène.
Jean-Marie Le Pen, fondateur et ancien dirigeant du Front national, est venu mercredi à la défense de sa fille, actuelle leader du parti. Dans une interview accordée à l’AFP, Le Pen précise que sa progéniture a répondu aux interrogations du Monde concernant le port du voile. La question de la kippa a été soulevée par son interlocuteur. “Elle n’a pas mis les deux sujets au même niveau”, a-t-il insisté. “Elle a juste appelé les Juifs qui portent une kippa à faire un geste patriotique et à la retirer, afin de permettre plus facilement une interdiction du voile.”
“Quand les gens voient dans la rue une burka, puis deux, puis quatre, huit, seize... Ils se disent que quelque chose est en train de se passer...”
Le Pen, 84 ans, a été nommé président d’honneur du FN lorsque Marine a pris les rênes de la faction en 2011. Il siège également au parlement européen.
Son entretien avec l’AFP marquait les 40 ans de la fondation du FN, le 5 octobre 1972. Le Pen a fini par devenir l’une des forces politiques les plus puissantes du pays, allant jusqu’à affronter le président Chirac lors du second tour des élections présidentielles en 2002.
Plus tôt cette année, son parti a récolté près de 18 % des suffrages lors du scrutin qui a vu la victoire de François Hollande.
D’après lui, si Nicolas Sarkozy a perdu face à son adversaire socialiste, c’est parce qu’il a toujours refusé de former une alliance avec la faction d’extrême droite.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL

Israel Weather
  • 14 - 25
    Beer Sheva
    14 - 22
    Tel Aviv - Yafo
  • 13 - 21
    Jerusalem
    14 - 22
    Haifa
  • 19 - 31
    Elat
    15 - 28
    Tiberias