Une tr?ve a ?t? confirm?e pour jeudi

Le minist?re de la D?fense a confirm? mercredi qu'un cessez-le-feu avec la Hamas sera instaur? dans la bande de Gaza jeudi.

By KHALED ABU TOAMEH ET HERB KEINON
June 18, 2008 12:41
4 minute read.
Une tr?ve a ?t? confirm?e pour jeudi

Djihad. (photo credit: AP)

Selon des sources militaires, Tsahal maintiendra un niveau d'alerte élevé le long de la frontière durant 24 heures, dans le cas où des groupes d'activistes palestiniens décident de lancer une attaque massive pouvant saboter le cessez-le-feu. D'après l'accord conlu, avec l'intermédiaire de l'Egypte, le cessez-le-feu prendra effet jeudi à 6 heures du matin et se traduira par un arrêt total de toute activité terroriste à Gaza ainsi que des opérations militaires israéliennes. Au bout de trois jours, Israël allègera progressivement le blocus en ouvrant les points de passage afin de permettre le transfert de vivres. Si le cessez-le-feu est maintenu, Israël continuera d'alléger les restrictions. Au stade final de l'opération, le négociateur israélien, Ofer Dekel, se rendra au Caire afin d'entamer des négociations avec le Hamas et notamment de discuter la libération de Gilad Schalit. Selon le ministère de la Défense, il est possible que les négociations, gelées depuis déjà plusieurs mois, reprennent dès dimanche. Si des progrès sont faits, Israël envisage de réouvrir le point de passage de Rafah entre la bande de Gaza et l'Egypte. Cette trève dépendra néanmoins de l'arrêt des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, a ajouté Amos Gilad, chef du bureau de la Sécurité et de la Diplomatie du ministère de la Défense. Interrogé par la radio militaire, Gilad a annoncé que "toute poursuite des tirs de roquettes Kassam constituerait une violation du cessez-le-feu. Tsahal est également préparée à affronter cette situation, que les roquettes proviennent du Hamas ou du Djihad islamique." Gilad s'est rendu mardi soir au Caire afin de revoir les derniers détails du cessez-le-feu avec le chef des services de Renseignement égyptiens, Omar Suleiman. Quant au ministre de la Défense, Ehoud Barak, il a renouvelé son soutien pour l'accord de cessez-le-feu avec le Hamas tout en soulignant que l'armée se tiendrait prête à affronter toutes les éventualités. Quelques heures avant l'annonce du cessez-le-feu, cinq membres de l'Armée de l'Islam - le groupe lié à l'enlèvement de Schalit et du journaliste de la BBC Alan Johnson - ont été tués mardi lors du bombardement de leur voiture par un avion de l'armée dans le sud de la bande de Gaza, à l'est de Khan Younès. Selon des sources palestiniennes, l'un des chefs du groupe, Muntaz Dughmush, figurait parmi les victimes. Des représentants de la Défense ont indiqué, par ailleurs, que la cellule terroriste planifiait une attaque pouvant saboter les efforts de trève. Six autres Palestiniens auraient été blessés lors de deux attaques aériennes à Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, selon des sources palestiniennes. L'armée israélienne se montre, elle, plutôt sceptique concernant la durée de vie du cessez-le-feu. "Nous laissons une chance au cessez-le feu, mais nous nous préparons à l'action" a annoncé le chef d'état major, Gabi Ashkenazi lors d'une réunion de la commission de Défense et des Affaires étrangères de la Knesset. Yossi Baiditz, chef de la division de Recherche des services de Renseignement de l'armée, a affirmé que Tsahal avait déjà préparé d'éventuelles opérations à Gaza, en cas d'échec de la trève. "Même si nous parvenons à un retour au calme, ce ne sera que temporaire et fragile", a-t-il ajouté. Des sources du bureau du Premier ministre indiquent à leur tour qu'Israël ne décidera de l'avenir du cessez-le-feu que par des actions de terrain et non des déclarations. "Si nous sommes face à une situation où le Djihad islamique ou d'autres organisations terroristes nous attaquent tous les deux jours, alors ce cessez-le-feu prendra fin" a-t-il déclaré. Enfin, les représentants du Hamas ont exprimé une grande satisfaction vis-à-vis de l'accord, ajoutant que, par ce geste, Israël avait enfin accepté de se plier aux conditions du Hamas. Un porte-parole du Hamas a également indiqué au Jérusalem Post que "si Israël accepte les termes de l'accord, Gilad Schalit sera bientôt de retour chez lui." En échange, le mouvement exige la libération de 350 prisonniers palestiniens. "Nous avons trouvé une entente dans laquelle Israël n'aurait aucun rôle dans le contrôle du point de passage de Rafah. Dorénavant, la frontière sera sous le contrôle des Palestiniens, des Européens et des Egyptiens", a aussi annoncé le Hamas. Selon le législateur du Hamas Marwan Abou Ras, l'accord de cessez-le-feu appelle également à la libération de douzaines de membres du Hamas détenus dans les prisons égyptiennes. A Gaza, le Hamas a confirmé qu'il avait trouvé un accord avec Israël visant à mettre un terme au cycle de violence ayant fait 7 victimes israéliennes en un an. Les représailles israéliennes ont fait plus de 400 vicimes palestiniennes. Lors d'une récente conférence à Gaza City mettant en lumière les détails de l'accord, le leader du Hamas à Gaza, Mahmoud Zahar, a pourtant déclaré que le groupe ne déposerait pas les armes car il ne croit pas en la sincérité d'Israël. "Nous ne leur faisons pas confiance mais nous verrons" a-t-il confié. Rebecca Anna Stoil, jpost.com staff et AP cont contribué à ce reportage.


Related Content

Netanyahu walks with Harper
September 10, 2012
test with pnina

By JPOST.COM STAFF