“J’ai fait un mauvais rêve...”

La haine de soi d’un jeune Juif vient d’être récompensée. Son essai anti-sioniste a reçu le Prix d’écriture Martin Luther King. Alors que le leader noir était connu pour ses positions pro-israéliennes

By GIL STERN STERN TROY
February 7, 2012 11:59
Commemoration a Atlanta

Martin. (photo credit: Reuters)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analysis from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later

La haine de soi d’un jeune Juif vient d’être récompensée. Son essai anti-sioniste a reçu le Prix d’écriture Martin Luther King. Alors que le leader noir était connu pour ses positions pro-israéliennes La blogosphère antisioniste doit se pavaner : le Prix d’écriture Dr Martin Luther King Jr vient d’être décerné à un lycéen juif, hissé au rang de héros pour refuser de soutenir Israël. Il se compare - lui et son peuple - aux “oppresseurs” ultraréactionnaires sudistes de Luther King. Et va même jusqu’à écrire : en tant que Juif pro- Israël, “j’étais systématiquement mis dans le même sac que les suprématistes raciaux. Je faisais partie d’un groupe qui se permettait de tuer tant en faisant l’éloge de sa propre intelligence et de sa raison.”

Son essai : Défendre un combat interdit : Comment j’ai arrêté de couvrir un mal caché*, s’est vu décerner le premier prix ex aequo de la catégorie Prose lycéenne du concours annuel du Collège Dietrich de l’université Carnegie Mellon. Ce laïus pompeux et brouillon aurait consterné Martin Luther King, qui, lui, avait déclaré : “Quand les gens critiquent les sionistes, ils visent les Juifs. C’est de l’antisémitisme.”

Read More...

Join Jerusalem Post Premium Plus now for just $5 and upgrade your experience with an ads-free website and exclusive content. Click here>>

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL