A vos marques, prêts, partez !

Dans quelques jours, Jérusalem va donner le coup d’envoi de la 19e édition des Maccabiades. Un événement majeur pour le maire Nir Barkat.

By CARA DORRIS ET OURIEL STURM
July 16, 2013 18:29
3 minute read.
Nir Barkat a voulu l'augmentation de la capacité du stade Teddy

P18 MACCA JFR 370. (photo credit: Sarah Levin)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again


Nir Barkat avait un rêve. Celui de faire de Jérusalem, dont il est le maire depuis 2008, un pôle sportif et culturel international. Et il est sans doute en passe d’y parvenir au vu des différents événements qui se déroulent désormais dans les rues de la ville trois fois sainte.

Dernier coup de maître, ou du moins, coup de projecteur, pour cet édile sportif chevronné : faire venir les Maccabiades, traditionnellement installées autour de Tel-Aviv et sa région, dans la capitale. Car cette année, Jérusalem se fera l’hôte de trois événements clés de ce grand rendez-vous des athlètes juifs : la cérémonie d’ouverture du 18 juillet, la rencontre Spécial Jeunes des 15-18 ans à la piscine du Sultan, le 25 juillet, et la cérémonie de clôture, le 30 juillet.

Barkat, marathonien aguerri, se félicite du rôle qu’occupe désormais sa ville sur la scène sportive internationale. « Faire venir les Maccabiades à Jérusalem était une des premières choses auxquelles je m’étais engagé en prenant mes fonctions de maire. Bien sûr, nous avons dû entreprendre de lourds investissements dans la ville, comme la complète rénovation du stade Teddy, pour accueillir les cérémonies d’ouverture et de clôture, mais également renforcer toutes les infrastructures sportives de la capitale et améliorer les capacités d’hébergement pour héberger visiteurs et participants. La cérémonie d’ouverture devrait présenter un événement haut en couleur sur fond de technologie révolutionnaire : « Ce sera un show à 360 degrés dans lequel les spectateurs joueront une part active », explique Ran Tzahor, directeur de la cérémonie.

Pour l’occasion, le stade Teddy a donc subi d’importants travaux. Il peut désormais s’enorgueillir d’un terrain de basket et d’un nouveau complexe sportif dernier cri, mais surtout de 12 000 nouvelles places qui portent désormais à 34 000 sa capacité totale. Il devrait encore s’étoffer dans un avenir proche pour pouvoir accueillir 50 000 spectateurs, dans le cadre d’un projet de rénovation d’un montant de 100 millions de shekels.

Les investissements du gouvernement devraient s’avérer payants : 20 000 touristes sont attendus à l’occasion de ces Maccabiades, qui devraient générer quelque 200 millions de shekels dans les caisses de l’Etat, en deux semaines seulement.

Pour accueillir les visiteurs comme il se doit, le gouvernement a également investi 1 , 5 m i l l i o n de shekels dans les services médicaux. Plus de 1 000 policiers supplémentaires arpenteront les rues de la capitale, ainsi que 60 véhicules de patrouille et 3 000 volontaires actifs.

Entre sport et sionisme 

Jérusalem est donc fin prête pour accueillir la 19e édition des Maccabiades qui se dérouleront du 18 au 30 juillet. Cette rencontre sera la plus importante jamais connue, avec la présence de 9 000 athlètes issus de 71 pays. « C’est énorme si on compare avec les derniers Jeux olympiques qui comptaient 10 500 participants », note le président de l’événement, Amir Peled, « bien sûr le niveau n’est pas comparable, mais en taille, nous surpassons les Jeux de Sydney, chose incroyable pour un pays aussi petit que le nôtre. » 

Les Maccabiades, aussi appelées les Olympiades juives, sont la plus importante compétition athlétique juive. Elles offrent aux athlètes du monde entier la possibilité de se retrouver pour s’affronter sur la piste, mais aussi de visiter le pays et d’en apprendre davantage sur la société israélienne.

La première édition a vu le jour en 1932. A l’époque, 400 sportifs s’étaient retrouvés pour concourir dans les rues de Tel-Aviv. Il s’agissait surtout d’aider les athlètes juifs bannis des compétitions internationales au motif de leur religion.

Au fil des ans, les Maccabiades ont constitué une façon de promouvoir la solidarité juive, de renforcer les liens entre Israël et la Diaspora et d’encourager l’aliya.

« Cette année, nous comptons 25 nouvelles délégations », précise Peled, « ce qui signifie que nous allons accueillir des participants juifs originaires de pays comme Cuba ou le Nicaragua qui n’ont encore jamais mis les pieds en Israël. C’est quelque chose de très puissant ». La communauté de Cuba, estimée selon Peled à quelque 1 500 membres, envoie à elle seule 55 athlètes.

Seule ombre au tableau à quelques jours du coup d’envoi, la grève des employés du ministère des Affaires étrangères qui dure depuis trois mois. La délivrance des visas a été lourdement entachée par le mouvement de protestation.

Pour l’heure, les sportifs de 14 pays n’ont pas encore reçu le précieux ticket d’entrée en Terre promise. Si le conflit n’est pas résolu ces prochains jours, certains des 9 000 athlètes attendus pourraient bien déclarer forfait.

 


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL