Bar Noar : l’étau se resserre autour de Hagaï Felician

Les deux autres suspects ne sont plus accusés de meurtre ; le témoin d’Etat a été retrouvé.

By
June 25, 2013 12:10
2 minute read.
Les suspects de la tuerie de Bar Noar au tribunal de Tel-Aviv, dimanche 23 juin.

P5 JFR 370. (photo credit: Ben Hartman)

Il demeure seul. Sur les 3 suspects de la tuerie du Bar Noar, en août 2009, Hagaï Felician (soupçonné d’être la tête pensante des assassinats) affrontera en solo son procès pour meurtre, la police ayant abandonné les chefs d’inculpation à l’égard des deux autres jeunes gens.

A l’heure où nous mettions sous presse, son avocat, Moshé Sherman, niait que son client ait avoué avoir tué 2 personnes et blessé 11 autres au bar de jeunesse homosexuelle à Tel- Aviv, le 1er août 2009. La police soutient pourtant que Felician a déclaré aux enquêteurs, dimanche 23 juin, qu’il voulait congédier son avocat, ajoutant : « C’est de l’argent gaspillé, faites venir un commis d’office. Vous savez tout sur moi, vous avez résolu l’affaire. Félicitations ». La police a néanmoins précisé que le suspect, interrogé pour savoir si c’était une confession en règle, s’était ensuite rétracté. Toujours selon les enquêteurs, Felician a été confronté à des déclarations qu’il aurait faites à des informateurs de police placés dans sa cellule de détention, à qui il aurait avoué les meurtres. C’est dans ce contexte que sa semi-confession a eu lieu.

Felician devait demeurer en détention jusqu’à la fin de la semaine. En parallèle, les principaux chefs d’inculpation étaient abandonnés à l’égard de ses acolytes. Tarlan Hankishayev – que la police soupçonne d’avoir assisté Felician dans la planification de la tuerie, mais sans pouvoir en apporter une preuve tangible, a tranché le tribunal – a été assigné à domicile pendant 15 jours. Le troisième suspect, dont le nom ne peut être révélé, car il était mineur au moment de l’agression sexuelle qui aurait été à l’origine de la revanche criminelle de Felician, restait encore en détention pour 48 heures mais devait, selon toute vraisemblance, être ensuite relâché.

L’audience de dimanche a lieu alors qu’un dernier rebondissement de l’affaire venait à peine de se clore la veille. Samedi, la police de Tel-Aviv a en effet retrouvé le témoin d’Etat qui s’était enfui, jeudi 20 juin au matin. Le jeune, un parent d’Hankishayev mêlé à la préparation des assassinats qui a finalement retourné sa veste et décidé de collaborer avec la police, a sauté par la fenêtre du centre d’hébergement sécurisé où il se trouvait, précipitant une gigantesque chasse à l’homme policière. Il est désormais placé en détention pour avoir violé son accord d’immunité.

Les forces de l’ordre l’ont retrouvé samedi soir alors qu’il se cachait dans une cave à Tel-Aviv. L’homme a présenté ses excuses aux enquêteurs et accepté de poursuivre dans son rôle de témoin. Dans un entretien téléphonique à Aroutz 2, il a expliqué sa fuite par son état de désarroi psychologique et un manque de soutien moral de la part de la police.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL