Bras de fer avec le Hezbollah

By
October 16, 2012 17:36
1 minute read.
Bras de fer avec le Hezbollah

avion 1710 521. (photo credit: Yaacov Lapin)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again


Hassan Nasrallah a reconnu jeudi 11 octobre être à l’origine de l’envoi d’un drone en Israël. L’appareil a ensuite été abattu par l’armée israélienne.
Le drone Ayoub a été conçu et fabriqué en Iran, puis assemblé au Liban, a affirmé Nasrallah dans un discours télévisé sur la chaîne Al-Manar. Et de nier qu’il s’agissait d’une conception russe. “Ce drone constitue une réponse aux violations par Israël de l’espace aérien libanais depuis 2006.”
“Ce vol n’était pas le premier, et ne sera pas le dernier. Nous vous assurons que nous pouvons atteindre n’importe quel point, selon notre volonté. Nous avons le droit d’envoyer des avions de reconnaissance sur la Palestine occupée, à tout moment”, a déclaré Nasrallah.
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré de son côté qu’Israël allait “agir avec détermination pour défendre ses frontières maritimes, aériennes et terrestres.”

Super-drone dans l’espace aérien

Be the first to know - Join our Facebook page.


L’Industrie aérospatiale israélienne (IAI) a tourné les projecteurs sur l’un de ses drones à longue portée. Les capacités du Héron 1, avion sans pilote à la pointe de la technologie, sont déjà au service de l’armée de l’air israélienne, de la marine et des forces militaires de plusieurs autres pays. “Il peut parcourir 1 000 km et rester en l’air pendant près de 20 heures sans ravitaillement.
Il peut aussi voler à plus de 30 000 pieds (9 144 mètres) et fournir des images en haute définition, grâce à son radar qui couvre des centaines de kilomètres”, ont indiqué les spécialistes.
L’armée a fait une démonstration du drone près de Hadera, dimanche 14 octobre. Soit une semaine avant sa présentation lors du Salon Euronaval de Paris. L’IAI a ainsi fourni un aperçu de certaines des technologies utilisées pour protéger Israël.
Le Héron 1, de sources étrangères, peut également être équipé de charges de missiles. Il joue un rôle important dans la stratégie de défense de l’Etat hébreu et permettra d’identifier tout trafic maritime suspect. Il occupe notamment une place centrale dans la protection du matériel de forage de gaz israélien qui sera bientôt installé dans les eaux territoriales du pays. Une mesure de rigueur : le Hezbollah a d’ores et déjà menacé de cibler ces plates-formes.

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL