Excursion nocturne

En été, le désert se découvre la nuit.

By MEITAL SHARABI
July 23, 2013 16:54
3 minute read.
Fin de journée sur le désert : l'heure de partir à sa conquête.

P23 JFR 370. (photo credit: Hadar Yahav)


Pour ceux qui préfèrent éviter les éprouvantes promenades dans un désert torride l’été, il existe une solution : l’excursion de nuit. Si vous quittez la zone polluée du centre du pays et roulez en direction du sud en fin de journée, vous constaterez vite une significative baisse de température. Il est même conseillé d’emporter des vêtements chauds.

Au terme de 90 minutes de route, premier arrêt juste avant le coucher du soleil au Parc national Eshkol, une imposante réserve verte. (Tournez à gauche à l’intersection Guilat, sur la route 241. Eshkol se trouve à 15 minutes à l’ouest d’Ofakim.) Ce parc national est l’endroit idéal pour un pique-nique en pleine nature, une baignade rapide ou un camp de nuit.

Khirbat Shelala, situé dans la partie la plus au nord de la réserve, offre une vue spectaculaire sur le parc. Les ruines d’Ein Habesor ont été mises au jour sur une petite colline du centre de la réserve, après des fouilles archéologiques ; au pied de la colline, la source Besor coule en toute liberté.

L’eau n’est pas froide, mais elle permet juste de se tremper les pieds. De là, continuez vers le sud pendant 30 minutes. Le camping Khan Hashayarot, à proximité de Sde Boker se révèle être un endroit très agréable pour un dîner léger. Situé sur l’ancienne route des épices nabatéenne, il tire son nom des caravanes de chameaux et marchands qui utilisaient cette voie pour traverser la région.

Pour atteindre le campement, il faut longer la route principale en empruntant sur la gauche un chemin de terre.

Et soudain, vous arrivez dans un univers complètement déconnecté de toute forme de modernité. Le site propose plusieurs formules de couchage, comme une imposante tente de style bédouin ou des maisons d’hôtes de luxe. Un cadre parfait pour une nuit reposante avant d’arpenter les sentiers du désert le lendemain matin. Mais pour nous, il ne s’agit que d’une halte revigorante pour pique-niquer et profiter quelques instants de l’hospitalité bédouine.

Des scorpions aux étoiles 

Après avoir dégusté notre collation et profité du feu de camp, départ pour notre première aventure de la soirée : la traque de scorpions organisée par un groupe de l’Ecole de la nature de Sde Boker. Nombre de scorpions vivent dans le désert, mais ils sont généralement difficiles à apercevoir. A l’aide de lampes torches à ultraviolets, il est possible de repérer leur carapace luisante. Le tour – jalonné d’explications sur la vie des scorpions et d’autres créatures rampantes – peut également s’adresser aux familles avec enfants et dure 90 minutes.

Nous reprenons la route, toujours vers le sud, en direction de notre destination finale. Au programme : observation des étoiles et leçon d’astronomie dans un camping au coeur du désert. Pour ceux que l’idée de dormir dehors entourés d’insectes en tous genres et à proximité de renards rebute, le site de notre halte propose une alternative intéressante : le camping clés en main. Une façon de camper haut-degamme, pour laquelle vous n’avez pas à vous soucier de savoir planter une toile de tente au milieu de nulle part ou de faire vos besoins dans un trou improvisé. Là, le personnel de Easy Camping (camping facile), premier du genre en Israël à dispenser ce genre de services, est à votre disposition et prévoit tout. Ses membres sont sur place pour vous aider à dresser votre tente, disposer un système d’éclairage et vous fournir tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour la nuit : matelas, draps, café, salle de bain écologique et même douche d’eau chaude. Une expérience qui en vaut la peine, même si elle n’est pas particulièrement bon marché (270 shekels par personne).

Une fois installés, nous partons à la conquête des étoiles, sous la conduite du directeur de l’Ecole de la nature de Har Haneguev, Efi Peri. Nous avons pu observer Saturne différentes constellations et la lune dans toutes leurs splendeurs, via un télescope. Mais aucune technologie n’est vraiment nécessaire pour apprécier les cieux du désert et leurs fascinantes étoiles scintillantes. Nous avons été tellement subjugués que nous avons décidé de passer le reste de la nuit la tête dans les étoiles, jusqu’au lever du soleil.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL