Interview de Meyer Malka, candidat au Grand Rabbinat de France

By BERNARD MUSICANT
June 17, 2014 12:35

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again

Qu’attendez-vous du Grand Rabbin de France (GRF) ? Quels sont vos espoirs et craintes pour cette fonction ?
 Le GRF doit :
- Unifier la communauté
- Diriger l’ensemble de la communauté nationale, pas seulement régionale
- Représenter la voix du judaïsme Français

Le GRF est il le Rabbin des Juifs orthodoxes et aussi représenter les haredim, les loubavitch, les massortis et libéraux ?
Il est le Rabbin de tous les Juifs qui admettent l'autorité du choul’han Arouh. Il est le garant de son respect et doit éviter de renforcer les clivages superficiels qui se sont créés ces dernières décennies.

Be the first to know - Join our Facebook page.


Quel est le réel pouvoir du GRF ?
Il est sous les ordres du président du Consistoire central, il peut être à l'origine d'initiatives, mais doit les faire contrôler par les membres du conseil administratif du Consistoire central, via son président.

Envisagez-vous de créer un Beth-din de France ?
Le Consistoire reconnaissant de fait les décisions des Beth-din des Consistoire régionaux, il n’y pas réellement de nécessité à les rendre impérativement nationaux, mais il est impératif d’organiser une commission qui puisse rendre compte des besoins réels de la communauté. Il ne s’agit pas de défaire l’existant, mais d’améliorer le système. S’il apparaissait, après enquête de la commission que tel ou tel service du Beth-din ou telle surveillance nécessitait une enseigne nationale, cette éventualité serait alors envisagée sérieusement. Il s’agit aussi et surtout de conserver une certaine fluidité des instances.

Comment envisagez-vous le partage des rôles et fonctions entre le Président du
Consistoire de France et le GRF ?

Ce sont deux rôles distincts : le Grand Rabbin s’occupe de l’aspect moral et religieux de l’institution, ce sont ses fonctions et obligations. Le président, s’occupe du reste (représentation du Consistoire auprès des autorités, gestion de tous les autres aspects : finance, administration...)

Quel sera l’impact de la fusion entre le Consistoire de France et le Consistoire de Paris ?
La fusion ne devrait, à priori, que faciliter le travail de tous. Les deux institutions seront liées administrativement, mais le Consistoire de Paris s’occupera des affaires franciliennes, tout comme les autres Consistoires régionaux. Le Consistoire de France s’occupera de la coordination et des affaires nationales, sans pour autant interférer avec les affaires parisiennes.


Quelle sera votre action sur le douloureux sort des Agounot qui vient de ressurgir
crument à la lumière ? Pressions psychologiques, financières, agrément prénuptial,
modification des lois, ... ?

Créer un contrat prénuptial avec engagement du mari de payer une somme forfaitaire quotidienne, tant qu’il n’aura pas rendu le guet.

Que proposez-vous pour mobilier la jeunesse juive de France ?
C'est une priorité évidente pour préserver le judaïsme. Il serait bon d'organiser des journées régionales de rassemblement et de formation à travers la France pour les jeunes Juifs de France. Nous pourrions aussi multiplier les colonies de vacances et centres aérés juifs adaptés aux enfants qui ne peuvent pas aller à l'école juive.



L’Alyah connait un essor de 400 % d’une année sur l’autre. Quel est votre avis sur ce
sujet ? Et que diriez-vous à un candidat à l’alyah ?

C'est le meilleur sort que l'on puisse souhaiter à tout Juif de diaspora, et que l'année prochaine, nous puissions tous être à Jérusalem « reconstruite ».


Comment comptez-vous utiliser Internet et les réseaux sociaux ? Il y a peu ou pas de
cours ou réponses du Consistoire en ligne alors que d’autres sites sont très présents sur
le Web.

Il faut créer une veille internet, pour être présent sur internet. Cela étant, les réseaux sociaux étant souvent un élément instable de communication et parfois une véritable déchèterie de l'information, il ne faut pas non encourager leurs fréquentation. « A consommer avec modération ».

Comptez-vous élargir la liste des produits cashers disponibles sur le marché agro-
alimentaire à l’image du OU américain qui permet aux Juifs de s’approvisionner en
grande surface à des prix souvent plus abordables qu’en magasin casher ?

Oui. Par exemple, en engageant plus de personnel pour vérifier la cacherout des aliments et élargir les investigations.

La circoncision a été remise en cause récemment. Comment agir pour conserver aux
Juifs de France le droit de la pratiquer librement ?

C'est un sujet non négociable, il faudra faire comprendre aux autorités que notre présence dans les pays d'Europe ne pourra continuer que si l'on nous laisse notre liberté de culte. Bien sûr, il s'agit aussi de s’entourer de personnes compétentes et Professeurs et urologues pour exprimer l'apologie de mila à ses accusateurs.

De même, l’abattage rituel est un sujet remis régulièrement sur la table. Comment
comptez-vous convaincre les dirigeants Européens et Français de conserver cette
possibilité aux Juifs de France ?

Faire le tour de l’Europe et expliquer dans chaque pays, la nécessité de la sauvegarde de la chhita pour la conservation de la liberté de culte et des droits fondamentaux.

Enfin, quels sont les vœux que vous formulez pour votre mission si vous êtes élus le 22
juin ?

Trouver la cohésion dans toutes les instances.

Et que souhaitez-vous à la communauté juive de France ?
Arrêt du fléau de l’assimilation, retour de la confiance, que la communauté juive française comprenne que le GRF est l’interlocuteur de tous les Juifs de France par rapport aux autorités, et qu’il souhaite juste les représenter mais qu'il nécessite la collaboration de tous pour faciliter ses démarches.

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL