Netanya la française, que deviens-tu ?

Un nouveau quartier de Netanya est en construction. La ville côtière serait-elle en phase de mutation ?

By JOHN BENZAQUEN
April 30, 2013 15:28
4 minute read.
Le littoral de Netanya, une vue imprenable entre ciel et mer

p23 JFR 370. (photo credit: Wikipedia)

Soleil et sable chaud, tel est le lot de Netanya, dynamique ville de la zone côtière centrale. Mais c’est aussi la zone la plus densément peuplée du pays. Si le manque de place caractérise la plupart des localités israéliennes, Netanya se distingue : elle dispose de grandes réserves de terrains constructibles au sud et à l’est.

Autre particularité de la cité balnéaire : la diversité des prix de son parc immobilier. Sa partie orientale est relativement peu coûteuse. La partie sud, en revanche, proche de la Méditerranée, est une zone plus haut de gamme, où les prix sont en conséquence plus élevés. Le quartier le plus au sud, dans la partie occidentale de Netanya s’appelle Ir Yamim. En bordure de plage, la plupart des appartements donnent sur la mer.

Be the first to know - Join our Facebook page.


Au nord de Ir Yamim, un nouveau quartier prend forme.

Appelé Net 600, il est destiné à attirer les familles issues de la classe moyenne, israéliennes ou étrangères. Selon les estimations, une fois terminé, il devrait compter environ 15 000 habitants. Et pour cause ! « Net 600 est idéalement situé », précise Aharon Samipur, agent immobilier de Nechasim Reshef, dans la ville de taille moyenne du nord de Tel-Aviv. « Il est situé à proximité de la côte, au sommet d’une falaise qui offre une vue sur la mer depuis la quasi-totalité des appartements, même ceux des étages inférieurs ». Net 600 est aussi particulier en ce sens qu’il a été conçu pour un type spécifique d’acheteur. On n’y trouve aucune infrastructure éducative, et les facilités commerciales sont rares. Ce n’est pas une coïncidence. Le quartier est destiné à un type particulier de clients, à savoir des couples d’âge moyen dont les enfants ont quitté le nid parental. Leurs anciens grands appartements, vastes maisons unifamiliales ou habitations jumelées ne sont désormais plus adaptés à leurs besoins, de sorte qu’ils sont intéressés à acheter un autre logement dans un endroit plus attrayant.

Selon Samipur, la plupart des acheteurs sont principalement issus du centre du pays, Netanya, Herzliya, Ramat Hasharon et Kfar Saba. Mais Netanya est également une destination prisée pour les nouveaux arrivants en provenance de France et d’Angleterre. Parmi eux : bon nombre de couples ou retraités.

Beaucoup auraient aimé s’installer à Jérusalem, mais les prix prohibitifs de la capitale les ont contraints à se rabattre sur Netanya. Même chose, évidemment, pour Tel Aviv.

Naissance d’une zone résidentielle 


Mais Netanya peut s’enorgueillir aussi de certains avantages : située en bord de mer, elle jouit de l’aura d’une station balnéaire méditerranéenne et de sa proximité d’avec la Ville blanche, dont elle n’est qu’à 30 minutes en voiture et moins encore en train.

Net 600 sera une zone résidentielle, dépourvue de commerces. L’idée est que les résidents seront propriétaires d’un véhicule, et pourront donc aller faire leur shopping au centre commercial de Ramat Poleg à proximité. En outre, dans cette ère cybernétique, il est possible d’acheter via Internet, de sorte que les courses de la semaine pourront être livrées à domicile. Net 600 abritera essentiellement de hauts immeubles, de 20 étages et plus, ainsi que des maisons unifamiliales ou des unités jumelées. Le prix de ces logements privés seront particulièrement élevés. Les propriétés s’étendront sur de petites parcelles de 250 mètres carrés de terrain et pour répondre à une certaine exigence de volume, seront construites sur deux ou trois étages avec sous-sol.



En conséquence, la plupart des constructions ont intégré des ascenseurs. Et beaucoup possèdent une vue imprenable sur la cote, pour être à proximité de la falaise qui surplombe la mer d’une cinquantaine de mètres. La vue depuis certains appartements en hauteur rappelle celle du pont d’un navire.

Des prix élevés mais raisonnables 


La municipalité de Netanya est désireuse de développer la partie sud-ouest de la ville, qui comprend Ir Yamim et Net 600. La maire Miriam Feierberg-Ikar a ainsi déclaré : « Je considère le quartier comme l’un des plus attractifs de la ville. Il jouit d’un excellent emplacement – la mer azurée à l’ouest, les réserves naturelles d’iris et de Poleg au sud et au nord, et l’étang d’hiver à l’est, une étendue d’eau qui se remplit en hiver. Il s’agit d’un emplacement exceptionnel en Israël. Imaginez tout un quartier urbain et densément peuplé du centre du pays, entouré par la nature ».

De quoi laisser entrevoir un bel avenir à Net 600. Les prix devraient vite augmenter. Car la zone est très bien reliée au réseau routier national à travers l’échangeur de Poleg, ce qui induit un accès facile à Tel-Aviv et Haïfa.

Pour l’heure, les prix sont élevés par rapport à certains quartiers de Netanya, mais restent moins chers que ceux d’autres zones résidentielles balnéaires telles que Tel Aviv ou Bat Yam. Ils varient selon l’étage et la vue sur la mer.

Pour un appartement moyen de trois pièces il faudra compter 1,3 million de shekels, le prix moyen d’un quatre-pièces avoisinnne le 1,75 million et celui d’un cinq pièces flirte avec les 2,25 millions. Un appartement avec jardin coûtera environ 2,5 millions de shekels. Tandis qu’un penthouse s’élèvera entre 4 et 7,5 millions. Une maison unifamiliale près de la mer peut s’élever à 6 millions de shekels.



Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL