Opération triple

L’aviation riposte - en trois temps - aux tirs de la bande de Gaza.

By YAACOV LAPIN
October 16, 2012 17:31
4 minute read.
opération triple

Netivot 1710 521. (photo credit: Porte-parole de l’armée)


Bilan des dernières 24 heures : 5 morts. Tsahal riposte. L’aviation israélienne semble bien décidée à mettre un terme à la montée de violence qui embrase le Sud depuis vendredi 12 octobre.
Dimanche soir, l’armée ciblait la rampe de lancement d’une cellule terroriste de la bande de Gaza. Peu avant, des Palestiniens avaient tiré des projectiles sur une zone agricole du sud de l’Etat hébreu.
De sources médicales palestiniennes, deux hommes ont été tués et deux autres blessés lors de la frappe israélienne. La manoeuvre était la troisième à être organisée par l’aviation au cours des dernières 24 heures. Elle a porté à cinq le nombre de tués palestiniens sur ce laps de temps.
Les victimes étaient membres des Comités de résistance populaire. L’organisation a promis des représailles à l’encontre d’Israël. “C’est le moment de payer le prix.
L’occupation doit assumer les conséquences de ses crimes.”
Izz Addin Abou Nousseira, 23 ans, et Ahmad Abou Fatayir, 22 ans, étaient tous deux membres de l’aile militaire du groupe terroriste. Ils avaient tiré cinq obus de mortier sur Israël, samedi 13 octobre.
D’après un responsable du ministère de la Santé de Gaza, le raid a été mené sur plusieurs cibles dans le centre de l’enclave palestinienne, à l’est de Deir el-Balah. “La cellule terroriste qui a tiré des roquettes sur Israël constituait notre cible”, a indiqué de son côté le bureau du porte-parole de Tsahal.
“Une frappe très précise a été lancée”, a-t-il ajouté.

Contrer les tentatives d’attentat

Be the first to know - Join our Facebook page.


L’opération était la deuxième de la journée. Des avions de Tsahal avaient précédemment ciblé un terroriste qui s’apprêtait à tirer des engins explosifs depuis une rampe de lancement.
L’homme a été tué lors du raid. Les appareils de la flotte aérienne ont également frappé deux hommes à moto dans le nord de la bande côtière ; et tué le commandant d’un groupe terroriste d’Al-Qaïda, sous inspiration salafiste-djihadiste.
Hisham Al-Saedni, également connu sous le nom d’Abou Al-Walid Al-Maqdissi, était considéré comme le chef du groupe terroriste Tawhid et Jihad (un seul Dieu et une guerre sainte). Lui et l’un de ses complices avaient tiré des roquettes sur le sud du pays et participé à des attaques terroristes perpétrées depuis la péninsule du Sinaï. Il préparait actuellement une nouvelle opération sanglante, a indiqué une source de Tsahal.
Le raid aérien fait suite à des tirs multiples de roquettes palestiniennes sur le Conseil régional Eshkol.
Vendredi, un missile Grad palestinien tombait sur Netivot.
Les habitants se sont précipités dans les abris, avant que le projectile n’explose dans la cour d’une maison. L’engin a détruit les murs de la résidence, et la chambre d’un garçon.
Un civil a été traité pour choc et transporté à l’hôpital, a indiqué la police du Néguev P6 ISR Bras de fer avec le Hezbollah Yaakov Lappin Hassan Nasrallah a reconnu jeudi 11 octobre être à l’origine de l’envoi d’un drone en Israël. L’appareil a ensuite été abattu par l’armée israélienne.
Le drone Ayoub a été conçu et fabriqué en Iran, puis assemblé au Liban, a affirmé Nasrallah dans un discours télévisé sur la chaîne Al-Manar. Et de nier qu’il s’agissait d’une conception russe. “Ce drone constitue une réponse aux violations par Israël de l’espace aérien libanais depuis 2006.”
“Ce vol n’était pas le premier, et ne sera pas le dernier. Nous vous assurons que nous pouvons atteindre n’importe quel point, selon notre volonté. Nous avons le droit d’envoyer des avions de reconnaissance sur la Palestine occupée, à tout moment”, a déclaré Nasrallah.
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré de son côté qu’Israël allait “agir avec détermination pour défendre ses frontières maritimes, aériennes et terrestres.”
Super-drone dans l’espace aérien L’Industrie aérospatiale israélienne (IAI) a tourné les projecteurs sur l’un de ses drones à longue portée. Les capacités du Héron 1, avion sans pilote à la pointe de la technologie, sont déjà au service de l’armée de l’air israélienne, de la marine et des forces militaires de plusieurs autres pays. “Il peut parcourir 1 000 km et rester en l’air pendant près de 20 heures sans ravitaillement.
Il peut aussi voler à plus de 30 000 pieds (9 144 mètres) et fournir des images en haute définition, grâce à son radar qui couvre des centaines de kilomètres”, ont indiqué les spécialistes.
L’armée a fait une démonstration du drone près de Hadera, dimanche 14 octobre. Soit une semaine avant sa présentation lors du Salon Euronaval de Paris. L’IAI a ainsi fourni un aperçu de certaines des technologies utilisées pour protéger Israël.
Le Héron 1, de sources étrangères, peut également être équipé de charges de missiles. Il joue un rôle important dans la stratégie de défense de l’Etat hébreu et permettra d’identifier tout trafic maritime suspect. Il occupe notamment une place centrale dans la protection du matériel de forage de gaz israélien qui sera bientôt installé dans les eaux territoriales du pays. Une mesure de rigueur : le Hezbollah a d’ores et déjà menacé de cibler ces plates-formes.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL

Israel Weather
  • 15 - 23
    Beer Sheva
    17 - 21
    Tel Aviv - Yafo
  • 12 - 18
    Jerusalem
    15 - 21
    Haifa
  • 19 - 27
    Elat
    16 - 27
    Tiberias