Tati en route pour les pays du Golfe

La légende parisienne à bas prix est sur le point de s’implanter à l’international grâce à ses partenariats avec les Emirats arabes et l’Arabie Saoudite

By SARAH LALOU
April 1, 2014 20:12
2 minute read.
p26, jfr 150

Tati. (photo credit: DR)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later



Le premier magasin, implanté à Dubaï, compte ouvrir ses portes dès cet été selon le PDG, Emmanuel Deroude. Dix ans après avoir déposé le bilan, le précurseur du discount n’a pas dit son dernier mot. Des magasins, de « format moyen » (de 3 000 à 3 500 m2), selon M. Deroude, qui ajoute sur Radio Classique : « Nous avons signé deux partenariats extrêmement importants ». En Arabie Saoudite, Tati souhaite développer 20 à 30 magasins dans les trois à cinq ans, avec une première ouverture « en juin prochain » à Djeddah. Les « pays environnants » (Bahreïn, Qatar) sont également ciblés.
L’enseigne Tati a été créée en 1948 par le Juif tunisien Jules Ouaki, originaire du quartier de La Goulette à Tunis, établi en France après la guerre. Le nom du magasin a été choisi comme anagramme de Tita, surnom de sa mère Esther.

Avec son slogan « Tati, les plus bas prix », l’enseigne est connue pour son concept de vente en vrac, avec des bacs à fouille. N’oubliant pas ses origines tunisiennes, Ouaki s’est inspiré du marché aux puces de Paris, capturant l’ambiance des souks et des bazars du monde arabe, tout en démocratisant les articles de maison et les vêtements « mode parisienne ». Le prix de vente moyen de l’enseigne se démarque aux alentour des cinq euros. Depuis 1994, l’opérateur discount de détail en France qui a démarré avec son magasin phare du boulevard Rochechouart à Paris, s’est engagé dans une expansion internationale ambitieuse, notamment en Afrique du Sud, au Liban, en Allemagne, en Suisse et en Israël. L’ouverture d’un magasin Tati sur la Cinquième Avenue de New York en avril 1998 a marqué l’entrée de la société aux Etats-Unis. En plus des magasins Tati de prêt-à-porter, la société s’est lancée dans un réseau de magasins Tati Or de bijoux, conservant son concept de vente au rabais. Le groupe, dans le cadre de son ouverture internationale, propose un magasin de robes de mariées (qui contribue alors pour 20 % au chiffre d’affaires), de bonbons, d’optique ou de voyages. Mais en 2007, l’enseigne est rachetée par le groupe Eram, suite à d’importantes pertes d’exploitation. En février 2013, le logo historique vichy à carreaux rose et blanc de Tati disparaît au profit d’un nouveau logo couleur framboise. Le groupe a renoué avec les bénéfices depuis 2011, donnant au patron l’opportunité d’évoquer une « renaissance » : « La bonne nouvelle, c’est que Tati va bien mieux » et « se redéploie » en France, s’est-il félicité. 


Join Jerusalem Post Premium Plus now for just $5 and upgrade your experience with an ads-free website and exclusive content. Click here>>

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL