Tout savoir sur les élections consulaires

Pour la première fois, les Français d’Israël vont se choisir des conseillers consulaires

By ARIELLE GOETSCHEL
May 13, 2014 16:01
Elections consulaires

Elections. (photo credit: Wikimedia Commons)

Cette année, les Français résidant hors de France pourront choisir leurs représentants au sein des consulats et ambassades du monde. Les élections se dérouleront par Internet du 14 au 20 mai et aux urnes, le dimanche 25 mai, et inaugureront l’application du projet de loi sénatorial daté du 22 juillet 2013. Le 25 mai auront également lieu les élections européennes.

Le nombre des délégués locaux varie en fonction de la population française répartie dans les pays d’accueil. Au total, ce seront 443 délégués de proximité, élus au suffrage universel direct, qui prendront officiellement leurs fonctions pour une durée de six ans.
Leur rôle sera principalement consultatif pour toutes les questions relatives à l’emploi, l’éducation et l’enseignement ainsi que les aides et protection sociales. Ils siégeront ainsi aux réunions de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) dont ils éliront les membres, participeront aux conseils consulaires présidés par les consuls et ambassadeurs et choisiront les sénateurs représentants les Français établis hors de France.

Be the first to know - Join our Facebook page.


Seuls les citoyens inscrits sur les listes électorales des consulats pourront voter, directement ou par procuration, le jour même des élections, en se munissant obligatoirement d’une pièce d’identité française. Les électeurs pourront également voter par internet, sur le site de leur consulat, via leurs identifiants reçus par courrier postal, du mercredi 14 mai (12 heures, heure de Paris) au mardi 20 mai (12 heures, heure de Paris).

La diplomatie française divise Israël en deux circonscriptions, Tel-Aviv et Jérusalem. Lors de ce scrutin, les Français d’Israël éliront ainsi 5 conseillers et 1 délégué pour celle de Jérusalem, qui englobe également la Judée-Samarie, et 6 conseillers et 4 délégués pour celle de Tel-Aviv qui regroupe toutes les autres cités du pays (Haïfa, Ashdod, Natanya, Tibériade, Eilat etc). Plusieurs bureaux de votes seront mis en place dans les différentes villes à cet effet.

En amont des élections, la parole est donnée aux candidats : ceux de la circonscription de Tel-Aviv en page 10 et ceux de Jérusalem en page 11.

Liste « Français avec Israël »
Jonathan-Simon Sellem
Fondateur et journaliste du magazine online JSS News
Chef d’entreprise

Il faut comprendre que ces élections sont essentielles. Nous serons là avant tout pour guider les choix de la France en Israël. Sur le plan pratique, nous faciliterons entre autres l’obtention d’aides financières, les démarches administratives et l’accès à l’éducation « à la française ». Nous serons dévoués pour les actifs, les retraités, les anciens combattants, les enfants, les entrepreneurs, les employés…
Notre liste est large et ouverte. Je suis notamment entouré d’experts en intégration comme Edna Guez, d’anciens combattants de Tsahal, mais aussi d’anciens consuls d’Israël comme Michel Habib.

Notre liste est également une union de partis de droite UMP-UDI-PLD, soutenue par de nombreuses personnalités comme le député Meyer Habib ou Me Gilles-William Goldnadel, l’un de nos meilleurs défenseurs en France.
Les « Français d’Israël » doivent absolument combattre la liste de gauche et d’extrême gauche. C’est, par exemple, une décision de la gauche que de faire passer Tel-Aviv Haïfa, Natanya et Ashdod sous circonscription « palestinienne ». Et ce sera mon travail de rétablir les choses.
Il faut absolument que chacun comprenne que deux minutes pour aller voter pourraient faciliter bien des choses…

Liste « Agir »
Daphna Poznanski-Benhamou
Conseiller juridique
Ancienne députée des Français de l’Etranger, Ancienne vice-présidente de l’AFE, présidente de l’ADFI, chevalier de l’Ordre national du Mérite, chevalier de la Légion d’honneur.

Résidant depuis plus de 30 ans en Israël, j’ai une bonne connaissance de nos problèmes et des solutions à apporter. J’ai défendu pendant 22 ans les droits et intérêts des Français d’Israël dans le milieu associatif, puis à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE).
Considérant que ces élections pour les Conseillers consulaires ne doivent pas être politisées, l’ADFI et les Anciens Combattants français en Israël ont décidé de faire une liste commune, la liste apolitique AGIR.

Elle est composée de personnalités de divers horizons socioprofessionnels, dont l’efficacité et l’engagement sont reconnus par tous et qui sont établies dans toutes les régions desservies par les consulats de Tel-Aviv et de Haïfa.
Avec mes colistiers, nous veillerons à l’amélioration des services fournis par les consulats. Nous mettrons les créateurs d’entreprise en relation avec un club d’investisseurs français.
Nous défendrons la binationalité. Nous combattrons la désinformation contre Israël et le boycott. De nombreuses associations apolitiques soutiennent, par ailleurs, notre démarche.

Liste « L’avenir ensemble »
Elie Levy
Diplômé en Droit et Gestion (Paris)
Directeur de campagne de Philippe Karsenty (aux législatives de 2012)
Fondateur de l’association « Les 150 000 Français en Israël »
Membre du « Bikour Holim »

Cette élection n’est pas politique. Vouloir importer la droite française et l’unir contre la gauche alimente la désunion des Français d’Israël. D’ailleurs si vous connaissez un parti politique français qui partage notre idéal, dites-moi lequel et je voterai pour lui !
J’ai toujours cru à l’union des Français d’Israël. Nous devons aider nos frères à venir s’intégrer ici. Nous prendrons en charge les problèmes de la vie quotidienne : bourses, aide à l’emploi et à l’intégration, aide sociale, reconnaissance des diplômes, développement culturel et de la langue française. Nous voterons aussi pour les sénateurs qui combattent antisémitisme et antisionisme.
Notre liste est composée de personnes rassemblées autour d’une valeur forte : la solidarité. De nombreux intellectuels engagés nous soutiennent tels que Philippe Karsenty et Guy Millière.
« Tu aimeras pour ton prochain comme pour toi-même » est notre éthique, au-delà d’aimer l’autre comme soi-même, il faut lui faire tout le bien que l’on voudrait que l’on nous fasse.
Indépendants de toute discipline politique, nous serons une caisse de résonance de notre idéal sioniste, et une interface avec les autorités israéliennes.

Liste « Diversité et Solidarité »
Elizabeth Garreault
Anciennement enseignante en faculté de Droit
Membre de différentes organisations caritatives venant en aide aux personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, et en particulier aux enfants en danger

Notre liste s’appelle « Diversité & Solidarité » parce que nous nous engageons, comme nous l’avons toujours fait, à aider tous les Français qui feront appel à nous. Et cela, sans tenir compte de leur lieu de résidence ou de leurs choix philosophiques, politiques et religieux.
Nous ne sommes pas des novices qui se sont soudain découvert un intérêt pour la communauté française locale. Nous savons, par ailleurs, que notre rôle de conseillers consulaires n’est pas de nous immiscer dans le conflit israélo-palestinien.

Mes colistiers sont aussi des bénévoles engagés et dévoués qui mettent, depuis des années, leurs compétences au service de différentes associations francophones.
Nombreux sont ceux qui nous sollicitent par exemple quand ils rencontrent des problèmes de surendettement. Je connais donc bien les problématiques administratives de la vie quotidienne et les difficultés auxquelles sont confrontés nos compatriotes. D’ailleurs, je siège pour cela depuis plus de 15 ans aux commissions de bourses et comités de protection et d’action sociale du Consulat de Jérusalem.

Liste « Liberté et Partage »
Pierre Dreyfus
Avocat Honoraire
Ancien président du Consistoire israélite du Haut-Rhin et de la loge francophone Robert Gamzon du Bnai Brith d’Israël
Vice-président de l’ADFI
Chevalier de l’Ordre national du Mérite

Notre liste a deux caractéristiques principales. D’une part, nous nous réclamons proches des idéologies de Jean Jaurès, Emile Zola et Mendès France. De l’autre, nous ne sommes inféodés à aucun parti politique, ni français ni israélien.
Nous nous engageons à travailler sur le plan social avant tout. Et il y a de quoi faire dans ce domaine. Nombreux sont les Français qui vivent aujourd’hui dans le besoin, en Israël. Nous serons à leur service, également sur d’autres plans, pour promouvoir notamment la culture et l’enseignement de la langue française.



Notre liste est soutenue par l’Association des Français d’Israël (ADFI) et l’Association des Anciens Combattants français en Israël.
Je suis entouré de personnalités très attachées à Jérusalem et à sa région, dont l’efficacité est reconnue par tous et issues de divers horizons socioprofessionnels. Mais avant tout, mes colistiers sont très engagés au service de notre communauté et connaissent bien nos problèmes mais aussi les solutions à apporter.
Je finirai en vous demandant de ne pas vous abstenir, allez voter, que ce soit à l’urne ou par voie informatique.

Liste « Solidarité et Proximité »
David Shapira
Diplômé en Histoire juive (Université hébraïque de Jérusalem), actuellement en fin de licence de Droit
Journaliste et fondateur du département français radio-internet à Aroutz 7
Directeur d’une société de biens

Il n’y a pas d’enjeu politique dans ce scrutin et ceux qui se présentent au nom de partis politiques, sous-estiment l’intelligence des électeurs.
Mais il est essentiel d’aller voter, car c’est avant tout un devoir démocratique. Nous serons un « pont » entre ceux qui rencontrent des difficultés, économiques ou administratives, et les autorités consulaires.

Notre liste est apolitique. Je suis entouré d’une équipe de personnalités formidables, ayant tous une expérience dans le milieu associatif : Claude Frankforter, ancien président du Bnai Brit, Emile Moatti, de la Fraternité d’Abraham, Nathalie Garson investie dans la future vague d’Aliya, Sarah Amsellem, fondatrice de « Noa Oser le dire », Georges Lévy de Kol Israël, Yaël Lasry, entrepreneur, et Jocelyne Cohen, engagée dans le bénévolat. J’en oublie encore mais tous ont de grandes et rares qualités.
Nous ne nous réclamons d’aucun parti politique français mais nous sommes surtout tous résidents de notre capitale Jérusalem. Nous répondrons présents lorsque vous aurez besoin de nous. Nous sommes là et nous résidons parmi nos frères.

Liste « Sylvain Semhoun »
Sylvain Sadia Semhoun
Conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger depuis 2006
Membre fondateur de la Fédération mondiale du judaïsme marocain

Les élections auxquelles il vous est demandé de participer ne présentent aucun caractère politique. Ne vous laissez donc pas leurrer par les déclarations des uns ou des autres.
Leur importance vous apparaîtra primordiale le jour où vous aurez besoin d’être aidé, soutenu dans vos démarches. A cet égard, l’équipe compétente constituée sur ma liste vous rendra sur le terrain les services pratiques dont vous auriez besoin. Conseiller élu à l’AFE, j’ai tenu seul pendant vingt ans sans relâche des permanences afin d’aider les Français résidant en Israël. Je me suis assuré que nos compatriotes puissent percevoir pleinement leurs allocations et retraites. Je me suis également occupé d’obtenir des bourses d’études à plus de 3 000 étudiants de toutes origines.

Je continuerai à vous servir, discrètement avec efficacité et disponibilité.
Mon combat est exclusivement la défense des intérêts au quotidien des Français de l’étranger. Je n’ai jamais pratiqué la « langue de bois ». Aujourd’hui, je vous demande de voter pour une liste qui se situe volontairement hors des groupes politiques, mais qui fait la preuve de sa compétence et de son expérience.

 


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL