Crise de confiance

L’Agence de sécurité intérieure avait prévenu dès janvier 2014 que le Hamas se préparait à une guerre en juillet. L’armée dément. Quand le Shin Bet et Tsahal lavent leur linge sale en public...

By
November 19, 2014 14:23
2 minute read.
Yoram Cohen

Yoram Cohen. (photo credit: MARC ISRAEL SELLEM)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user uxperience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section and our monthly magazine to learn Hebrew, Ivrit
  • Content from the award-winning Jerusalem Repor
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again

L’affaire a éclaté la semaine dernière. Dans un documentaire diffusé sur la chaîne israélienne Aroutz 2, de hauts responsables de l’Agence de sécurité intérieure, le Shin Bet, ont affirmé avoir averti l’armée dès le mois de janvier que le Hamas préparait une guerre contre Israël en juillet. Cette dernière n’aurait pas tenu compte de ces informations. Et la guerre a effectivement éclaté.
Les propos sont tenus par deux hauts gradés du Shin Bet, dont le responsable de la région Sud. Sous couvert d’anonymat, il affirme que l’agence avait commencé à accumuler des informations selon lesquelles le Hamas visait à « initier une guerre avant qu’Israël ne soit en mesure de préparer ses troupes à la frontière ». Le Shin Bet détenait dès janvier les preuves de l’existence d’une dizaine de tunnels qui traversaient la frontière entre la bande de Gaza et Israël et d’où l’organisation terroriste prévoyait de lancer une attaque de grande envergure.
Selon le reportage, le Shin Bet disposait de renseignements précis selon lesquels le Hamas cherchait à achever ses préparatifs pour la fin du mois de juin. Le documentaire cite un autre membre de l’agence : il se dit « certain » que les informations ont été transmises aux échelons militaire et politique.

La réaction de Tsahal ne s’est pas fait attendre. Au lendemain de la diffusion du documentaire, le chef d’état-major Benny Gantz a adressé une lettre à son supérieur, le ministre de la Défense Moshé Yaalon ainsi qu’au Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui a autorité sur le Shin Bet. Dans la missive, il réfute les allégations formulées par l’agence : « Dans aucune réunion que j’ai dirigée, le sujet d’une guerre avec le Hamas au mois de juillet n’a été abordé », affirme Gantz. Le chef d’état-major a dénoncé la « faute éthique et morale » que constitue la participation du Shin Beth à l’émission télévisée et exigé que son directeur Yoram Cohen démente ces accusations.
Le Premier ministre décidé de réagir. Mercredi, Benny Gantz et Yoram Cohen étaient tous deux convoqués et rappelés à l’ordre par Benjamin Netanyahou : il a ordonné que « l’on cesse immédiatement de régler en public des questions qui devraient être réglées entre services de sécurité. »
L’intervention du Premier ministre a eu l’effet escompté. Le Shin Beth a fait marche arrière. « Les informations transmises en janvier 2014 annonçaient que le Hamas commençait des préparatifs pour une prochaine confrontation avec Israël, mais ne comportaient pas un avertissement de guerre en tant que tel », a corrigé l’Agence dans un communiqué. C’est seulement fin avril que le Shin Bet a prévenu de l’intention précise du Hamas de lancer une attaque terroriste par les tunnels. La coopération entre le Shin Bet et Tsahal a été constante durant le conflit cet été, affirme désormais l’Agence de sécurité intérieure. La hache de guerre est enterrée.

Be the first to know - Join our Facebook page.


Pour certains, il s’agit d’un nouvel épisode de la guerre des ego qui sévit entre le Shin Bet et Tsahal depuis que l’Agence de sécurité intérieure a commencé à opérer conjointement avec l’armée dans les territoires.
Pour d’autres, le Shin Bet, accusé ces dernières semaines de n’avoir pas suffisamment informé les services de police sur les risques d’attentats, les émeutes à Jérusalem et en Judée-Samarie ainsi que la tentative d’assassinat de Yehouda Glick, aurait tenté de redorer son blason.
Pour d’autres encore, il pourrait bien s’agir d’une réelle défaillance, qui n’est pas sans rappeler les événements de 1973 ? D’après le journal Haaretz, le contrôleur de l’Etat Yossef Shapira pourrait ouvrir une enquête…


© Jerusalem Post Edition Française – Reproduction interdite

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL