La conférence du JPost

300 ambassadeurs, 100 médias locaux et internationaux et les principaux leaders de la scène israélienne se sont réunis le 11 décembre pour la conférence annuelle du Jerusalem Post

By
December 16, 2014 13:43
2 minute read.
La conférence du JPost

La conférence du JPost. (photo credit: MARC ISRAEL SELLEM/THE JERUSALEM POST)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again

Reouven Rivlin défend la démocratie

C’est un message d’espoir qu’a délivré le président de l’Etat d’Israël. « Je crois en la démocratie », a scandé Reouven Rivlin. Mais aussi un message politique, au lendemain de la bataille du projet de loi sur l’Etat nation, qu’il a qualifié « d’inutile ». « Israël est une démocratie et un Etat juif. C’est dans notre ADN. […] Nos limites morales exigent l’engagement absolu d’Israël à défendre les droits de tous ses citoyens, les droits de ses minorités, Arabes et Juifs sans distinction aucune. […] Notre engagement envers les valeurs démocratiques prend racine dans nos valeurs juives. »
Rivlin a regretté que les leaders arabes ne condamnent pas de façon suffisamment claire les attaques contre des Juifs israéliens. Il s’est inquiété du fait que certains Arabes israéliens soutiennent les pires ennemis d’Israël et soient prêts à attaquer l’Etat dans lequel ils vivent.

Be the first to know - Join our Facebook page.


Shimon Peres croit en la paix

La récente escalade de violence entre juifs et arabes et le manque d’avancée dans le processus de négociations entre Israéliens et Palestiniens n’auront rien changé : l’ancien président de l’Etat, Shimon Peres, croit toujours à la solution de deux Etats pour deux peuples. A la question « croyez-vous toujours en la paix ? », il a répondu : « à 100 % ».
Il s’est en revanche fortement opposé à toute mesure unilatérale, exhortant les diplomates présents dans la salle et leurs parlements à ne pas reconnaître un Etat palestinien avant qu’un processus de paix ne soit signé.
Concernant l’incitation à la haine dans les discours des leaders arabes, Peres a déclaré : « Ce n’est pas ce qu’ils disent qui importe, c’est ce que nous disons. La paix, ce n’est pas quand nos ennemis pensent soudain comme nous. C’est le fruit de compromis. »
Peres a également souligné qu’Israël et ses voisins ont récemment joint leurs forces pour lutter ensemble contre la menace terroriste. Des pays arabes tels que l’Egypte, la Jordanie et l’Arabie Saoudite ont donc modéré leur position envers Israël.

Nir Barkat veut maintenir le statu quo

« S’il fallait résumer en un mot la situation dans la capitale, ce serait statu quo, le garant de la coexistence dans notre ville. […] Il y a un statu quo entre les religieux et les laïques, un statu quo entre juifs et musulmans, entre musulmans et chrétiens… Pour vivre ensemble, nous devons respecter ce statu quo, ce n’est que comme cela que nous pourrons avancer. »
Avancer, tel est le second leitmotiv du maire de Jérusalem, qui a annoncé la construction de 50 000 nouveaux logements au cours de la prochaine décennie, de 2 000 nouvelles classes dans les 5 prochaines années et la création de 200 000 nouveaux emplois. Nir Barkat veut également doubler le nombre de chambres d’hôtel, tripler le nombre d’employés dans le high-tech et le nombre de nouvelles entreprises. Le maire a également annoncé que la ligne de train Jérusalem-Tel-Aviv serait opérationnelle dès 2018.





© Jerusalem Post Edition Française – Reproduction interdite 

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL