Tempête au sein de la coalition

Livni reporte le vote de la loi sur la nationalité. Israël Beiteinou bloque celle sur la TVA à 0%. Lapid menace. Netanyahou et Bennett trépignent. La coalition est-elle sur le point d’exploser?

By SYLVIE BERGER
November 19, 2014 15:57
2 minute read.
Yaïr Lapid

Yaïr Lapid. (photo credit: MARC ISRAEL SELLEM)

Nouveau coup dur pour la coalition de Benjamin Netanyahou. La ministre de la Justice et chef de file du parti Hatnoua Tzipi Livni a décidé à la dernière minute de reporter le vote de la loi sur la nationalité qui devait se tenir dimanche 16 novembre devant la Commission législative.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Benjamin Netanyahou avait apporté son soutien au projet qui vise à inscrire dans les Lois fondamentales d’Israël la notion d’Etat-nation du peuple juif au même titre qu’Etat démocratique, précisant cependant que des changements devaient être apportés au texte avant son homologation.
Malgré le large consensus dans l’opinion publique israélienne sur la définition d’Israël en tant qu’Etat juif, l’idée que l’Etat d’Israël est le foyer national du peuple juif n’a en effet jamais été inscrite dans les Lois fondamentales de l’Etat.
Tzipi Livni a expliqué avoir reporté le vote à la demande du ministre des Sciences Yaacov Peri, qui qualifie le projet de « dangereux ». « La situation explosive dans le secteur arabe en ce moment a déjà provoqué des affrontements violents et fait des victimes. Débattre aujourd’hui de la loi sur la nationalité est irresponsable », a expliqué Peri lors de la réunion.
Mais le chef de la coalition, le député Likoud Zeev Elkin, à l’initiative de la proposition, a accusé la chef de file de Hatnoua de manœuvre politique.
Le Premier ministre n’a lui non plus pas apprécié le report du vote et juré de le soumettre à l’ensemble du cabinet, précisant que la loi définira le droit national du peuple juif à l’Etat d’Israël, sans pour autant nuire aux droits individuels de tous les citoyens israéliens dans l’Etat.
Le chef du parti HaBayit HaYehoudi Naftali Bennett a réagi avec encore plus de virulence. « Tant que la loi sur la nationalité ne sera pas votée, nous ne laisserons passer aucune loi proposée par Hatnoua ou Yesh Atid. »

Une Knesset dans l’impasse. Une coalition en danger


Be the first to know - Join our Facebook page.


Dans ce contexte plus que tendu, nouveau rebondissement lundi 17 novembre. C’est au tour d’Israël Beiteinou de bloquer le vote d’un autre projet de loi, celui sur la TVA à 0 %, qui consiste en un plan de réduction de la taxe sur la valeur ajoutée pour les jeunes couples qui achètent leur première maison, une réforme chère au ministre des Finances Yaïr Lapid. La semaine dernière c’est l’adoption de son budget 2015 qui était bloquée.

Même si Yaïr Lapid a vigoureusement démenti en début de semaine avoir lancé au Premier ministre un ultimatum en ces termes : « Soit le budget passe, soit nous allons vers des élections », beaucoup l’accusent de tout mettre en œuvre pour renverser le gouvernement de Benjamin Netanyahou et forcer à de nouvelles élections ou à la formation d’un nouveau gouvernement au sein de l’actuelle Knesset. Lui se défend : « Je n’aime pas les ultimatums et les menaces » a-t-il déclaré. Pourtant au sein de son parti plusieurs ministres ont eu des mots sans équivoque. « Si le Premier ministre veut des élections, il en aura », a prévenu le ministre des Affaires sociales Meir Cohen.
Selon certaines rumeurs, Benjamin Netanyahou aurait déjà rencontré les dirigeants des partis Shas et Yaadout Hatorah dans l’espoir de former une nouvelle coalition sans Yesh Atid, puisque les deux formations orthodoxes ne siégeront pas avec Lapid.
Un an et demi à peine après sa formation, la coalition risque de se désagréger…


© Jerusalem Post Edition Française – Reproduction interdite


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL