E1, zone disputée

Evacuation musclée d’activistes palestiniens de tentes érigées sur le site de E1.

Palestinian activists erect tents in E1 370 (photo credit: REUTERS)
Palestinian activists erect tents in E1 370
(photo credit: REUTERS)
Maalé Adoumimdoit être reliée à Jérusalem.
C’est ce que le Premier ministre Binyamin Netanyahou a affirmé dimanche 13janvier, lors de la réunion de son cabinet. Avant de remercier la police etl’armée israélienne pour leur évacuation rapide des activistes palestiniens deE1, une zone non construite en Judée-Samarie.

Netanyahou a publié sa ferme déclaration en faveur de l’inclusion Maalé Adoumimdans les frontières définitives d’Israël, en réponse à une nouvelle stratégiedes Palestiniens pour revendiquer une souveraineté sur la même zone.

Vendredi, les activistes, sous les auspices du Comité de coordination de lalutte populaire, une ONG palestinienne, ont pris d’assaut le sommet d’unecolline de E1, des environs de Jérusalem.

Quelque 250 Palestiniens ont érigé plus de 20 grandes tentes blanches pourprotester contre la décision du Premier ministre, annoncée le 30 novembredernier, de promouvoir les plans de construction de 3 500 logements juifs danscette zone. Netanyahou a ainsi déclaré : E1 et Maalé Adoumim sont essentiellespour préserver la souveraineté israélienne sur Jérusalem.

Mais de leur côté, les Palestiniens ont également annoncé qu’une contiguïtéterritoriale de Maalé Adoumim à Jérusalem-Est était indispensable pour laviabilité de leur futur Etat. Ils ont appelé leur nouveau poste « Bab Alshams »(Porte du Soleil).

Samedi soir, Netanyahou était personnellement intervenu pour que les forces desécurité – quelque 500 agents de la police des frontières avec l’aide del’armée israélienne – expulsent les Palestiniens de la colline.

Dans une interview accordée plus tôt dans la journée, à la radio militaire,cependant, il a averti qu’une construction juive à E1 prendrait du temps. Lemaire de Maalé Adoumim, Benny Kashriel, a alors critiqué le Premier ministre,l’accusant de retarder la procédure de déposition des plans de constructiondevant le Conseil supérieur de planification de la Judée-Samarie. Procédure quece membre de longue date du Likoud espère voire accomplie avant les élections.

Dans le camp palestinien, le négociateur Saeb Erekat a déclaré, dimanche, queles événements à E1 étaient intolérables : « Cela montre bien que legouvernement israélien ne s’intéresse pas à une solution à deux Etats… Israëldoit choisir entre les colonies et la paix », a-t-il poursuivi. « Aujourd’hui, une fois de plus, il a montré qu’il a choisi les colonies. »

Evacuations musclées

Selon Abir Kopty, porte-parole du Comité de coordinationde la lutte populaire, six personnes ont été blessées lors de l’expulsion, quis’est déroulée de 2 à 4 heures du matin dimanche. Dans certains cas, la policea donné des coups de poing au visage, affirme Kopty. Cette dernière a fourni àla presse des photographies de militants blessés. « Les journalistes ontégalement été attaqués et on leur a interdit de documenter les événements »,a-t-elle prétendu.

Le ministre de la Sécurité publique, Itzhak Aharonovitch, a pour sa partaffirmé au cabinet que l’évacuation de 95 Palestiniens – y compris des femmeset des enfants – et de 20 à 30 journalistes, s’est déroulée normalement et sansusage de la force. « Les forces de [Police israélienne] sont montées sur le sitesans aucun moyen de dispersion de manifestations et ont ordonné auxPalestiniens de quitter la zone. Certains sont partis volontairement, d’autresont eu besoin de notre aide... L’évacuation s’est effectuée sans blessures »,a-t-il poursuivi.

« Ils ont tous été chargés sur les véhicules et évacués vers Kalandia, où ilsont été remis à l’Autorité palestinienne… Dès que nous recevrons un ordre de laCour suprême, nous continuerons, bien sûr, d’évacuer les tentes. » Selon lesmilitants, le terrain sur lequel les tentes ont été érigées est une propriétéprivée palestinienne, appartenant en partie au quartier A-Tour deJérusalem-Est.