Obama : la rhétorique de l’espoir

Extraits du discours de Jérusalem.

Netanyahu and Obama at press conference 390 (photo credit: Koby Gideon/GPO)
Netanyahu and Obama at press conference 390
(photo credit: Koby Gideon/GPO)
Shalom. C’est un honneur d’être avec vous à Jérusalem.

J’apporte avec moi le soutien du peuple américain et l’amitié qui nous lie.

Je sais aujourd’hui que dans la vibrante démocratie israélienne, chaque mot etchaque geste sont attentivement scrutés. Mais sachez juste que toute tensionentre mon ami Bibi et moi au cours de ces années n’était qu’un rebondissementpour donner du travail à Eretz Nehederet ! (Ndlr : l’équivalent israélien desGuignols de l’info).

Au cours de ces 65 dernières années, depuis qu’Israël est à son apogée, lesIsraéliens ont démontré que la responsabilité humaine ne s’arrête pas lorsqu’onatteint la Terre promise. Au contraire, elle ne fait que commencer.

A chaque étape de leur histoire, les Israéliens ont tissé des liensd’inaltérable amitié avec les Etats-Unis. Des liens qui ont commencé 11 minutesseulement après la Déclaration d’indépendance israélienne, alors que lesEtats-Unis ont été les premiers à reconnaître l’Etat d’Israël.

Je sais qu’ici, en Israël, les questions de sécurité sont quelque chose depersonnel. Pour les jeunes Israéliens, ces questions sont enracinées dans uneexpérience qui dépasse l’entendement. Vous vivez dans une région où la plupartde vos voisins nient votre droit à exister. Mais qu’on se le dise : ceux quinient le droit d’Israël à exister peuvent tout aussi bien rejeter la terre sousleurs pieds et le ciel audessus de leurs têtes, parce qu’Israël ne bougera pas! Aujourd’hui, je veux vous dire que tant que les Etats-Unis d’Amériqueexisteront, atem lo levad ! (Vous n’êtes pas seuls).

Les Etats arabes doivent comprendre que le monde a changé. L’époque où ilspouvaient distraire leurs peuples du manque d’opportunités à saisir en faisantporter le chapeau à Israël est révolue. Il est temps que le monde arabenormalise ses relations avec l’Etat hébreu.

Israël a la sagesse pour voir le monde tel qu’il est, mais également le couragepour voir le monde tel qu’il devrait être. Parfois, le plus grand miracleconsiste à reconnaître que le monde peut changer. Après tout, c’est une leçonque le monde a apprise du peuple juif.

Pour avoir une idée de la future économie mondiale, il n’y a qu’à regarderTel-Aviv, le vivier de centaines de start-ups et de centres de recherche. LesIsraéliens sont si actifs sur les réseaux sociaux que chaque jour avant monarrivée, il y avait une nouvelle campagne Facebook pour savoir où je devaisprononcer ce discours ! Moi qui ai si souvent été inspiré par l’appel juif auTikoun Olam, j’espère que nous pourrons tirer le meilleur de nous-mêmes pouraffronter les défis à venir ; pour gagner la bataille de la paix après tant deguerres et pour travailler à réparer le monde. Que Dieu vous bénisse, que Dieubénisse Israël et les Etats-Unis d’Amérique. Toda raba.