Dôme de fer dans le nord

Israël craint les missiles en provenance de la Syrie.

idf iron dome 521 (photo credit: Darren Whiteside/Reuters)
idf iron dome 521
(photo credit: Darren Whiteside/Reuters)
Dimanche 27 janvier, Tsahal a confirméle déploiement de missiles de défense du dispositif Dôme de fer dans le nord dupays. Raisons évoquées : la violence qui fait de plus en plus rage de l’autrecôté de la frontière syrienne et l’inquiétude de voir les armes chimiques durégime de Damas tomber entre les mains d’islamistes radicaux.

Selon un porte-parole de l’armée, les batteries ont été déployées dans le nord,notamment dans la zone de Haïfa. Des mesures de précautions qui sont monnaiecourante, a-t-il toutefois précisé.

Le président syrien Bachar al-Assad est en possession d’une importante quantitéd’armes chimiques comme le gaz moutarde ou le gaz sarin. Ces munitionschimiques peuvent être associées à des missiles Scud ou à d’autres artilleriesspéciales, et devenir de redoutables armes aériennes.

Dimanche, les rebelles syriens se sont mesurés aux forces du régime dans lesud-ouest de Damas. La bataille s’est déclarée alors que la directricehumanitaire de l’ONU, Valérie Amos, était présente dans le pays, accompagnéed’une délégation venue fournir 1,5 milliard de dollars aux réfugiés de guerre.

Ce conflit, qui se déroule depuis 22 mois, a déjà coûté la vie à 60 000personnes.

Voilà plusieurs mois déjà que de hauts gradés israéliens préviennent de lamenace présentée par la Syrie pour la sécurité régionale, nationale etgénérale.

La présence à la frontière de forces militaires désorganisées, dont certainessont affiliées aux mouvements radicaux islamistes-djihadistes, dans les régionsoù les armes chimiques sont nombreuses, constitue un vrai danger, selonl’establishment militaire. Inquiétude majeure : que les rebelles fanatiques oule Hezbollah (allié d’Assad) tentent un raid sur les arsenaux d’armeschimiques.