Se rafraîchir dans les sources du Guilboa

Les meilleurs jeux d’eau se trouveraient dans les contreforts de la cordillère.

P23 JFR 370 (photo credit: Avec l'aimable autorisation de l'Autorité israélie)
P23 JFR 370
(photo credit: Avec l'aimable autorisation de l'Autorité israélie)

L’arête de la montagne du Guilboa est surtoutconnue pour ses magnifiques fleurs au printemps. En février et mars, desdizaines de milliers de touristes s’y pressent pour photographier le tapisd’iris, d’orchidées et d’anémones rouges et violettes splendides qui recouvrentle site d’un manteau multicolore.

Ce sommet, situé à 650 mètres au-dessus du niveau de la mer, est égalementcélèbre pour ses vues impressionnantes à 360°, pittoresques, sur la vallée deJezréel, les étangs et les oiseaux qu’ils attirent, ces « taches » colorées deterres agricoles, le mont Thabor, les montagnes de la vallée du Jourdain, etpar temps clair, le mont Hermon. Sans parler de ses sites archéologiques,bibliques et historiques.

Mais, même en été, quand le soleil est vif et que vous êtes à la recherche d’unendroit pour vous rafraîchir, la région du Guilboa – à laquelle vous nepenserez certainement pas – doit vous venir à l’esprit en raison de ses sourcesnaturelles. « L’une des principales raisons d’aller au Guilboa, c’est l’eau »,explique Shlomi Gabay, guide et conteur, spécialisé dans l’accompagnement desfamilles dans tout Israël. « Vous trouverez toutes sortes de sources dans larégion : Sachné (le parc national de Gan Hashlosha) et ses sources chaudestoute l’année, la parc Hamaayanot et la vallée Hamaayanot. » 

Barbecuesdantesques 

L’idée serait de démarrer votre périple avec les paysages du Guilboa(route 667). La route suit en effet les crêtes de la montagne et offre ainsiaux visiteurs les meilleures vues sur les zones avoisinantes.

Les monts Shaoul et Ketef Shaoul, nommés en référence au roi biblique Saül,qui, selon la tradition, a conduit les Hébreux à la défaite entre les mains desPhilistins, sont aussi deux des principales zones de loisirs de la région. Lesmonts Yonathan, Avinadav, Malkishoua, nommés en souvenir des fils de Saül, sontaussi des endroits agréables pour marquer une pause et prendre le temps dedécouvrir les alentours.

Si vous décidez de visiter la région sans guide, les trois sources les plusfaciles d’accès sont Gan Hashlosha, Ein Harod et Ganei Houga. « Ce sontvraiment les sites pour profiter des ressources d’eau naturelles d’Israël, mêmesi le pays est perçu comme un désert. C’est incroyable de voir l’eau jaillir dela montagne », commente Gabay. « C’est le lieu idéal pour se rafraîchir. »Durant l’été, le parc national de Gan Hashlosha est tellement populaire qu’ildemeure préférable de le visiter hors saison. Nahal Amal traverse le parc pourse transformer ensuite en piscines naturelles magnifiques. Les Israéliens, toutcomme les touristes venus d’ailleurs, s’accordent une journée de congé complètepour pique-niquer et faire des barbecues dantesques propres à nourrir etrassasier une armée entière. L’Autorité des parcs nationaux a mis à dispositiondes vacanciers des dizaines de tables à l’ombre de la forêt ombragée qui sesitue à proximité des sources.

« Venez apprendre des choses sur l’histoire du Guilboa » 

La réserve naturelled’Ein Harod est connue pour être l’une des plus grandes piscines naturelles dupays, et séduit avec ses vastes pelouses, son aire de pique-nique et seseucalyptus. La source émerge d’une grotte rocheuse sur la pente du montGuilboa. Selon la Bible, c’est là que le général hébreu Guideon a choisi sesmeilleurs soldats pour affronter les Midianites.

Le troisième site le plus facile d’accès est Ganei Houga, un parc aquatiquedoté de sources naturelles. Des radeaux, une tyrolienne dans l’une des piscineset une mini-aire de jeux dans une autre sont ses principaux atouts. Là aussi,un espace est réservé aux pique-niques et aux barbecues.

Pour de nombreux voyageurs, Emek Hamaayanot est un peu trop bondé etréglementé. Ceux qui seront en quête d’un peu plus de rusticité auront tendanceà se diriger, dans le parc Hamaayanot, vers le pied de la crête du montGuilboa. Le parc a été inauguré en 2011 et inclut les magnifiques kibboutzimd’Ein Shokek, Ein Moda et Nahal.

Pour aller à la rencontre de ses sources d’eau naturelles, il vous faudrarandonner, faire du vélo ou dénicher un moyen de transport écologique comme cespetites voitures électriques labellisées « transport vert ». Le site estégalement recommandé pour observer les oiseaux grâce aux étangs qui s’ytrouvent.

Et pendant que la plupart de nos compagnons de voyage passeront leur chemin àpied ou à vélo, le kibboutz Nir David proposera pour les groupes les pluschanceux un vélo de… 17 sièges, avec un bar à bière et un guide inclus ! EtGabay de conclure : « Venez apprendre des choses sur l’histoire du Guilboa, ouvenez juste pour contempler la beauté du site ! » On retiendra son conseil, eton encouragera également tous les touristes venus en Israël à découvrir cepetit paradis…