Se sentir chez soi à Holon

La richesse des possibilités d’emploi contribue à l’attrait de la ville… qui est par ailleurs un lieu de résidence apprécié.

Holon (photo credit: Courtesy)
Holon
(photo credit: Courtesy)
Holon est une des entités urbainesfondées dans les années 1930, autour de la métropole de Tel- Aviv. La villeétait, par essence, un satellite de la Ville Blanche, mais un satellite un peuspécial pour avoir été construit comme une ville industrielle par desimmigrants juifs venus de Lodz en Pologne. Lodz, centre industrield’avant-guerre, était surnommé le Manchester de la Pologne, parce queManchester était le centre de la fabrication textile européenne.

La plupart des usines de Lodz étaient des usines de textile, et beaucoupappartenaient à des juifs polonais. Avec la montée de l’antisémitisme, desplans ont été faits pour transférer certaines de ces usines en Palestine. C’estla région sud de Tel-Aviv qui a été choisie pour être le nouveau Lodz. Lapremière usine, et la seule à être polonaise, fabriquait du textile. Son nom :Lodzia. Depuis, la zone qui l’entoure s’est considérablement développée et estdevenue la plus grande zone industrielle en Israël après Haïfa.

Aujourd’hui, elle va héberger le plus grand complexe Azrieli du pays, aprèscelui de Tel-Aviv, situé sur un terrain de 35 000 mètres carrés.

Achevé, le complexe comprendra une zone construite de 160 000 m2, dont 12 000m2 de centre commercial, et 6 000 m2 de supermarché. Les 142 000 m2 restantsconsisteront en 12 étages de bureaux et de locaux prévus pour accueillir desentreprises scientifiques.

L’existence d’un grand parc industriel à Holon n’a pas d’effet direct sur leprix de l’immobilier des résidences dans la ville, mais aura un impact sur lacomposition démographique de la ville. Le parc industriel est une sourceimportante d’emplois.

En raison de sa zone industrielle, Holon affiche l’un des taux de chômage lesplus bas au pays, qui s’élève à seulement 2,5 %. Et alors que les réseauxroutiers à proximité des grandes villes sont souvent encombrés, un lieu detravail proche du domicile constitue un très gros avantage.

De quoi booster l’attrait de la ville en tant que lieu de résidence etrenforcer la demande immobilière.

18 et 22 étages

 À l’heure actuelle, Holon compte près de 200 000 habitants.
Depuis sa création, c’était une ville de la classe ouvrière.

Par conséquent, elle ne jouit que d’une cote de 6 sur 10 sur l’échellesocio-économique nationale.

Le parc industriel est en passe de devenir un grand pôle à vocationscientifique avec des entreprises de biotechnologie, d’appareillages médicaux,de nanotechnologies, etc. Les entreprises scientifiques prodiguent généralementdes salaires conséquents, ce qui pourra séduire les jeunes cadres citadins.
Et par ricochet, le complexe, une fois terminé, aura donc une incidence sur lesnormes de commerce et d’habitation.

Yaacov Atrakchi, propriétaire et directeur général de la compagnie deconstruction Aura Israël a déclaré : « Nous sommes très optimistes quant àHolon, pour les années à venir, nous nous concentrerons sur la construction dela ville. Il y a beaucoup de terrains disponibles, c’est près de Tel-Aviv, etc’est un endroit agréable à vivre. À l’heure actuelle, nous avons deux projets.Un, dans le quartier Het 300, appelé Design Aura. Il s’agit d’une tourrésidentielle de 18 étages et de 66 appartements. L’autre, dans le quartier Het500, nommé Design Aura Plus. Il s’agit d’un gratte-ciel de 22 étages avec 80appartements. » Holon se développe de plus en plus. Selon les informationsfournies par son maire, Moti Sasson, la population passera bientôt à 250 000habitants.

« Depuis que je suis devenu maire, il y a 19 ans, je me suis lancé le défi defaire de Holon un meilleur endroit où vivre, et je suis certain que lesnouveaux arrivants avec les familles seront séduits par cet excellent lieu devie », note-til.

« Mon administration s’est efforcée de faire de Holon un endroit où lebien-être et la sécurité de nos enfants restent les priorités numéro un. Nousbénéficions d’un excellent système d’éducation. Le ministère de l’Éducationfinance le système éducatif, mais la municipalité dépense 100 millions deshekels de plus pour le rendre exceptionnel. » 

Un marché bien portant

 Lamunicipalité consacre chaque année 70 millions de shekels à la diversitéculturelle et sportive des activités communautaires, tels que des centresculturels et sportifs, essentiellement utilisés par les écoliers. On y trouveun musée pour enfants, un parc aquatique et d’autres grands espaces verts.

Le marché immobilier à Holon est en assez bonne forme. Dikla Pur, directeur del’agence immobilière Anglo-Saxon à Holon, explique : « Le secteur s’estconsidérablement amélioré par rapport à l’année dernière. La demande aaugmenté, et l’offre est suffisante. Le nombre de transactions immobilièress’est accru en conséquence. Les prix sont restés stables, avec une tendancepositive. Ce n’est pas quelque chose d’unique à Holon, c’est le cas de tout lepays ».

Les prix sont plus élevés qu’à Bat Yam de 10 % à 15 % en moyenne, mais le sontmoins qu’à Tel-Aviv.
Comme dans toutes les villes, les prix de l’immobilier varient selon lessecteurs. Les quartiers les moins privilégiées de Holon sont Jessie Cohen etTel Giborim. Là, un appartement de 3 pièces peut coûter de 750 000 à 850 000shekels. Les régions les plus cotées sont Agrobank, Het 300 et Het 500.
Un 3 pièces s’y déniche pour en moyenne 1,2 million. Tandis que pour unappartement de 4 pièces en moyenne, il faut compter 1,45 million. Unappartement au dernier étage coûte en moyenne 2,1 millions de shekels.

A Het 300 et Het 500, un 4 pièces coûte 1,8 million. Tandis que les prix despenthouses s’élèvent à 4,5 millions.
Dans le centre de la ville, un 3 pièces peut s’élever à 1 million.
Un appartement de 4 pièces 1,35 million et un appartement au dernier étage peutaller jusqu’à 1,85 million.