Lever le voile sur le roi David

By AGNÈS LICHTEN
July 16, 2017 17:54

Le récit du combat de David contre Goliath divise encore les historiens. L’exposition du musée des Pays de la Bible pourrait sceller le débat

4 minute read.



Lever le voile sur le roi David

Objets exposés au Musée des Pays de la Bible. (photo credit:MUSÉE DES PAYS DE LA BIBLE)

C’est l’exposition phare de ces derniers mois. Déjà fréquentée par plus de 120 000 visiteurs, Dans la vallée de David et Goliath est incontestablement le rendez-vous archéologique du moment. Preuve de son succès, elle va prochainement s’embarquer pour Washington DC, comme exposition vedette des festivités d’inauguration du musée de la Bible, la nouvelle institution culturelle du Capitole qui ouvrira ses portes le 17 novembre prochain. Les retardataires ont encore jusqu’au 7 septembre pour découvrir les trésors exposés par le musée des Pays de la Bible de Jérusalem – à quelques encablures du Musée d’Israël – avant que le roi David ne mette le cap sur la Maison-Blanche.

Des découvertes capitales

Be the first to know - Join our Facebook page.


Il y a quelques années, des archéologues s’intéressent au site de Khirbet Qeiyafa, de son nom moderne, une cité mystérieuse de la vallée d’Elah. Très vite, ces ruines datées de 3 000 ans intriguent archéologues et historiens. Les premières questions se bousculent : qui étaient les habitants de cette ville aux deux portes ? Des Cananéens ? Des Philistins ?

Les premières découvertes vont mettre en évidence des preuves irréfutables de l’empreinte du roi David. D’après la datation au carbone 14 réalisée sur des noyaux d’olives, la cité daterait du XIe siècle avant notre ère, ce qui correspond à l’èpoque du royaume d’Israël. Mais la structure de la cité ne correspond en rien à ce qui se faisait à l’époque. Ses deux portes en particulier, points les plus faibles de la muraille, attirent l’attention. L’une faisant face à la Philistie, l’autre à la Judée. Ce sont elles qui vont permettre aux chercheurs d’avancer que ce site archéologique situé entre Sokho et Azékah, à la frontière entre royaumes philistin et judéen, n’est autre que Shaarayim : la cité biblique qui a abrité les combats entre David et Goliath (Samuel I, 48).

L’exposition Dans la vallée de David et Goliath présente des artefacts mis au jour lors des fouilles entreprises voilà maintenant huit ans. Autant d’objets, rendus publics pour la première fois, d’une valeur historique et archéologique incommensurable. L’un d’eux, par exemple, porte une inscription intéressante, sans doute l’un des plus vieux spécimens d’écriture hébraïque découverts à ce jour. Ou ces sanctuaires cultuels, trouvés dans des pièces rituelles. Il y a aussi cette sculpture en pierre, unique, représentant un petit temple et décorée d’éléments architecturaux, qui semblent faire écho aux descriptions bibliques du Temple du roi Salomon et de son palais à Jérusalem. Mais également des pièces de poteries, des armes, comme ces trois épées en fer. Seules 2 % des poteries ont été identifiées comme des pièces philistines, bien insuffisant pour que le lieu ait pu être habité par des Philistins. Les chercheurs ont donc vu là la preuve supplémentaire d’une présence juive sur le site.

Episode marquant de l’Histoire juive, la bataille de David contre Goliath, et la victoire du petit, benjamin d’une fratrie de sept enfants, sur le géant, continue aujourd’hui encore de diviser les spécialistes. Certains n’y voient, en effet, qu’une légende culturelle : David ne serait qu’un mythe, et non un personnage réel. En présentant des découvertes qui tendent à confirmer les écrits de la Bible, l’exposition remet les pendules à l’heure.

De Jérusalem à Washington


Amanda Weiss, directrice du musée des Pays de la Bible de Jérusalem, se félicite du destin de ce qu’elle considère comme une « importante exposition », et de son prochain voyage dans la capitale américaine : « Nous sommes ravis que Dans la vallée de David et Goliath aille inaugurer le premier musée du monde entièrement consacré à la reconnaissance et à l’impact de la Bible, couvrant la période qui va de l’Antiquité à nos jours. »

Situé à quelques pas du National Mall, du Smithsonian Institution et du Capitole, le musée de la Bible (MOTB) de Washington ouvrira officiellement ses portes au public en novembre 2017. Sa vocation : présenter l’influence, l’histoire et le récit de la Bible à travers une série d’expositions hautement technologiques, des dispositifs d’immersion totale et des expériences interactives dernier cri, conçues pour tous les âges.

Il lui fallait donc une exposition de premier plan pour accueillir ses premiers visiteurs. D’où ce choix : « Dans la vallée de David et Goliath représente une occasion particulièrement intéressante de s’intéresser à l’impact de la science moderne et de l’archéologie sur la compréhension de la période biblique. Nous trouvons rarement des items aussi précieux et que l’on peut comprendre de façon si claire », précise Amanda Weiss. Il faut dire que l’exposition combine artefacts, installations interactives et vidéos, qui en font une expérience unique. Le temps de la visite, le public se retrouve transporté des galeries intérieures du musée, à la verte vallée d’Elah de l’époque du roi David. u

Dans la vallée de David et Goliath
Jusqu’au 7 septembre au musée des Pays de la Bible à Jérusalem
Guide audio et visite virtuelle sont téléchargeables sur le site web du musée : www.blmj.org
02 561 10 66


© Jerusalem Post Edition Française – Reproduction interdite


Related Content
November 20, 2017
Les clients de l’ombre

By YOSSI MELMAN

Israel Weather
  • 11 - 19
    Beer Sheva
    15 - 20
    Tel Aviv - Yafo
  • 11 - 14
    Jerusalem
    15 - 19
    Haifa
  • 15 - 25
    Elat
    16 - 21
    Tiberias