Saar innocenté, mais blessé

Le ministre de l’Education a été faussement accusé d’abus sexuels. Son honneur est lavé, mais le mal est fait.

By
March 5, 2013 12:50
1 minute read.
Gideon Saar at UNESCO

Gideon Saar at UNESCO 311. (photo credit: Education Ministry)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For a symbolic $5 a month you will receive access to the following:

  • A user uxperience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section and our monthly magazine to learn Hebrew, Ivrit
  • Content from the award-winning Jerusalem Repor
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Don't show it again

Le ministre de l’Education Guideon Saar a répondu aux accusations mensongères d’abus sexuels portées contre lui, démenties ensuite par une enquête policière. « Il m’est difficile de mettre des mots sur ce que je ressens devant l’énorme préjudice qui m’a été fait. J’appelle de tous mes voeux un temps où la dignité humaine sera une valeur protégée », a-til confié lors d’une conférence à Eilat. « Je remercie du fond du coeur, tous ceux qui nous ont encouragés et soutenus, moi et mes proches, lors de cette terrible épreuve », a ajouté Saar.

Le chef de la police Yohanan Danino a, de son côté, confirmé devant la presse l’invalidité de la lettre : « L’examen du document a permis d’établir avec certitude qu’il s’agit d’un faux témoignage. » Le ministre de la Justice avait ordonné au procureur général Yehouda Weinstein, d’ouvrir une instruction, au vu des accusations contenues dans une missive envoyée au Premier ministre Binyamin Netanyahou et à quelques autres membres éminents du Likoud, et signée M.C., employée du ministère de l’Education. Cette lettre faisait référence à une relation romantique que la victime aurait eue avec Guideon Saar, relation au cours de laquelle il aurait abusé de sa position de ministre pour en tirer avantage.

M.C., qui travaille toujours avec Saar, affirme qu’elle n’est pas l’auteur de la missive, et a refusé d’expliquer pourquoi elle n’avait pas porté plainte pour les faits rapportés. Suite aux derniers dénouements qui ont innocenté le ministre, Carmel Shama-Hacohen, porte-parole du Likoud, a déclaré que la lettre faisait partie d’une vaste campagne de dénigrement destinée à salir des personnalités politiques et comprenait aussi des clips mis en ligne sur YouTube ayant pour but de les compromettre.


Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL