La Syrie cause des insomnies ? Obama

Barack Obama se dit inquiet du comportement actuel de la Syrie.

By JPOST.FR
February 21, 2010 13:07
1 minute read.
La Syrie cause des insomnies ? Obama

obama. (photo credit: AP)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later Don't show it again

Le président américain Barack Obama, s'inquiète du comportement de la Syrie et espère que les relations s'amélioreront avec Damas, a-t-il expliqué dans une interview donnée à Sky News et diffusée dimanche. « Nous avons commencé à établir certains contacts diplomatiques avec la Syrie. Certains aspects de la politique syrienne nous déplaisent et nous espérons que par le biais de la diplomatie nous pourrons trouver des solutions" s'est-il exprimé. Cette déclaration est une grande avancée dans les relations entre les deux pays. Elle représente un réchauffement diplomatique important, surtout par rapport à la politique de Georges Bush, dont l'administration plaidait largement pour une politique d'isolement. En juin dernier, les États-Unis avaient félicité la Syrie pour son « rôle grandissant pour la paix et la stabilité de la région » et a annoncé le projet du retour d'un ambassadeur américain à Damas après quatre ans d'absence. Bien que la Syrie ait déclaré qu'elle ne souhaitait pas rompre son alliance stratégique avec l'Iran, les États-Unis espèrent que les perspectives d'un réchauffement des relations avec Israël n'en seront pas entachées. Même si à Jérusalem, la rupture des relations entre la Syrie, et les groupes terroristes appuyés par l'Iran (comme le Hezbollah et le Hamas) est perçue comme une condition sine qua none à tout accord de paix.

Related Content

October 31, 2017
Bitan assures US Jewish leaders that Kotel crisis will be resolved

By TAMARA ZIEVE