Parlez-moi de vins d’Israël et d’ailleurs

Les 8 et 9 mai, se tenait dans la splendide bourgade d’Herzliya, le festival du Vin blanc.

JFR P22 370 (photo credit: DR)
JFR P22 370
(photo credit: DR)
Pour sa 5e édition, l’événement a donné aux visiteurs la possibilité dedéguster près de 100 vins blancs, rosés et pétillants  Certains,importés, provenaient d’une dizaine de pays différents – dont la France avec laprésentation d’un rosé d’Anjou.

L’idée était avant tout de se montrer original en ne proposant que du vin blanc(ou rosé) à la dégustation. Pour Haïm Gan, directeur général de Grape Man,l’été approchant, la consommation de vin blanc est idéale à cette période. Parailleurs, de très bons blancs israéliens sont produits chaque année – uneproduction plus complexe et délicate que la production des rouges. Ce festivalest donc l’occasion de les mettre à l’honneur.

En Israël, Herzliya n’est pas la seule ville à accueillir chaque année unetelle manifestation. Le musée d’Israël, à Jérusalem, accueille tous les ans, aumoment de l’été, un festival de dégustation des vins israéliens dans sesjardins.

Plus au nord, en Galilée, se tient le festival Ben HaKramim, « Au milieu desvignes », qui a lieu au mois d’août, avec, entre autres, des visites organiséesparmi les vignes de la région.

En clair, nul doute que désormais, le vin en Israël est davantage tendance etapprécié. Et selon le Bureau de tourisme et de développement de la municipalitéd’Herzliya, la consommation de blanc en Terre promise est en constanteaugmentation. Il faut dire qu’un peu partout, sur le pourtour méditerranéen,des pays comme l’Italie, la France ou l’Espagne, se lancent dans la productionde blancs, sirupeux parfaits pour les chaudes périodes estivales : de quoi inspirerles enseignes vinicoles israéliennes. L’une d’elles a par ailleurs étérécemment récompensée d’un prix international prestigieux, en 2011, àl’occasion du salon international du Vin et des Spiritueux (Vinitaly), organisétous les ans à Vérone. La cave du Golan, parmi les principaux producteurs devin d’Israël, a ainsi reçu la médaille du meilleur producteur de vin, au monde.Une récompense plus que flatteuse pour l’Etat hébreu, qui voit avec fierté sonindustrie viticole peser sur la balance économique du pays.

Eduquer et informer sur la tendance vinicole 

Face à cette tendance quis’affirme chaque année un peu plus, il est apparu nécessaire d’« éduquer » lenouveau consommateur israélien. C’est donc dans cette volonté pédagogique ques’est créé le centre pour la promotion de la culture du vin en Israël, TheGrape Man. Sa vocation : favoriser et promouvoir la viticulture dans l’Etatd’Israël en fournissant son expertise à des caves et restaurants, afinnotamment de fluidifier le commerce du vin en Israël. C’est son directeurgénéral, Haïm Gan, qui est précisément à l’initiative du festival du Vin blancd’Herzliya, en collaboration avec le magazine Vin, Gourmet et Alcool et leBureau municipal du développement du tourisme d’Herzliya.

A une dizaine de minutes au nord de Tel-Aviv, s’étend la Marina d’Herzliya, auxallures tropéziennes. Les 8 et 9 mai derniers, s’est tenue la 5e édition dufestival du Vin blanc.

L’idée consistait à mettre à l’honneur les crus israéliens (mais passeulement), qui connaissent un véritable essor en Israël.

Sur place, dégustation à volonté : sec, demi-sec, moelleux et même pétillant.Le tout, assorti de différents stands gastronomiques : huiles d’olive, canapés,sauces, fromages israéliens et internationaux.

Et en fond, l’air marin du port d’Herzliya, sur des notes de musique jazzy. Dequoi instaurer une ambiance délicieuse, pour le plus grand plaisir desvisiteurs venus en nombre.


Tags herzliya