Ghislain Allon, l’outsider indépendant

Pour le candidat, l’enjeu est aujourd’hui la création d’un nouveau lien entre la France et ses expatriés.

JFR P16b 370 (photo credit: DR)
JFR P16b 370
(photo credit: DR)
Ghislain Allon, l’indépendant aux multiples casquettes. Philosophe, producteur de télévision, réalisateur, journaliste. Unintellectuel, un penseur. Ce professionnel des médias se présente pour lapremière fois et croit à sa chance de pouvoir représenter la 8e circonscriptionà l’Assemblée nationale.

Lors de l’interview, le candidat s’est présenté d’emblée comme un rassembleur,l’homme de la situation.

Pour lui, il s’agit de « mettre l’accent sur l’importance de ces élections,capitales pour les Français d’Israël qui ne sont représentés ni à la Knesset,ni à l’Assemblée nationale ». L’homme se propose donc d’être la voix de cescitoyens silencieux et souvent selon lui, « négligés, sans aide, montrés dudoigt comme des évadés fiscaux, victimes de désinformation et mis à l’index ».

Eloquence, force de persuasion : indéniablement, l’intellectuel maîtrise sarhétorique. « Il est nécessaire de rassembler les Français d’Israël de façon àaider les plus démunis. Essentiel de créer une véritable plate-forme économiqueentre la France et l’Etat hébreu, qui proposerait aide et sécurité aux citoyensfrançais qui vivent ici. Pour que l’aliya devienne possible sans couper lesliens avec l’Hexagone. » Au terme de ses quatre années de mandat, GhislainAllon voudrait donc faire baisser le nombre des aliyot ratées, en sécurisant aumaximum les droits des Français vivant en Terre sainte. Universitésfranco-israéliennes, défense des retraites, reconnaissance des diplômes,transferts hypothécaires : il y a à faire.

Pour lui, il s’agit surtout, aussi, de redevenir en quelque sorte, pour chaqueFrançais établi dans les pays d’Europe du Sud, un ambassadeur du pays desDroits de l’homme. Faire rayonner la France, malgré le désamour de celle-cipour ses citoyens exilés.

Son atout ? Le candidat se revendique lui-même comme un expatrié, qui a vécudans huit pays et connaît bien les problématiques liées à l’émigration. Secouerles ministères qui dorment, anticiper sur les futures crises économiques, créerdes ponts.

Le sulfureux épisode TFJ 

Pour cela, Allon pense avoir une pièce maîtresse dansson jeu. Au milieu de l’entretien : révélation. La création d’un nouveau partifrancophone, dont il prendrait la tête, est en gestation. Prochaine étape, donc: représenter les Français vivant dans l’Etat hébreu aux municipalesisraéliennes.

Double allégeance ? L’homme s’en défend, revendique la double nationalité, setargue de créer avec « Hazak » une organisation supranationale et de dépasserles clivages. « Les Français d’Israël peuvent être défendus dans les deux pays,et ce nouveau parti n’a donc pas à être décrié. » A ses côtés dans la bataillepour la 8e circonscription, André Darmon, son suppléant, est décrit comme lepartenaire idéal. L’ami de vingt ans, le fondateur d’Israël Magazine et del’Unifan, dépeint comme « un homme de terrain et de combat ». Gagner au premiertour. Les pronostics, les chances des autres candidats, ce n’est pas sonproblème. Il précisera quand même « qu’il est insensé de voter pour un grandparti. Selon lui, seul un indépendant saura reconquérir le terrain ».

A l’évocation de ses démêlés judiciaires avec la justice française quipourraient gêner les électeurs, et de la gestion très controversée de TFJ,Ghislain Allon adopte résolument un discours victimaire qui a du mal àconvaincre. « TFJ gênait par ses idées novatrices. Elle a alerté l’opinion enpleine montée d’antisémitisme, a pris le risque de dire la vérité et en a payéle prix politique. On a voulu me faire taire. Mais cette bataille est derrièremoi ».

Pourtant, il semble bien que la grogne ait existé au sein même de la chaîne : gestionfrauduleuse, stagiaires exploités. Au final, une condamnation de la courd’appel de Versailles pour abus de biens sociaux. Ghislain Allon serachèterait-il aujourd’hui une nouvelle conduite, lui qui semble vouloircentrer sa campagne sur le terrain du social ? Les électeurs de la 8ecirconscription en décideront…