L’hébreu au cœur du langage humain

Cette invitation au voyage dans une ronde de mots ouvre sur une aventure étymologique aux confins des racines du langage pour pénétrer l’Histoire de l’humanité

Les racines bibliques des langues occidentales (photo credit: DR)
Les racines bibliques des langues occidentales
(photo credit: DR)
Cet ouvrage de Bruno Dray nous livre en quelques mots la réalité de Babel et les correspondances entre les peuples dont les langages poreux se seraient épousés au cours des tribulations de leur histoire. Le verbe invite au voyage ; il rapproche et relie les Hommes dont les langages se fertilisent pour faire jaillir de leurs racines  des confluents divers que l’auteur explore pour remonter à la source, la langue hébraïque. On pourra lui reprocher, à trop vouloir voir de l’hébreu partout, de céder à de petits accommodements discutables, notamment la permutation des consonnes, pour justifier qu’il existerait bien une langue originelle commune à toute  l’Humanité, l’hébreu. Encore faut-il pour en juger, être un linguiste aguerri. Et il demeure que la question est pertinente.
On pourra s’amuser au fil des pages à découvrir des liens insoupçonnés entre LaVaN (blanc et l’italien LaVaNdieria), SeKHeL (esprit, intelligence) et l’anglais SCHooL, maSSKiL (intellectuel), et l’anglais SKILL qui signifie habileté, CHaLaSH (faible) et SCHLaSS mot d’origine allemande qui signifie fatigué dans la langue de Goethe.  Mais aussi KoSS (ustensile, coupe) et la CaSSerole française, MyNian (nombre) et MiNime, haGGaDa et GuiDe, SouCCoT et SCouTisme, sans oublier le mot ZaR qui signifie étranger ; biZaRRe, vous avez dit biZaRRe…
Le grand mérite du livre est de nous révéler la portée universelle de l’hébreu du fait qu’il est la langue du premier monothéisme, et de témoigner de la présence du peuple juif en Occident depuis 2000 ans, en démontrant l’héritage lexical commun aux peuples d’Europe et du Moyen-Orient. Si l’on n’est ni passionné d’étymologie,  ni linguiste confirmé ou en herbe, il faudra s’armer d’un peu de courage, dans une lecture en solitaire, pour courir le long de ces pages sans risquer de se laisser engloutir par ce flot de mots, dont l’abondance et le désordre pourraient finir par émousser notre curiosité. On pourra alors choisir avec bonheur cet ouvrage, pour  s’offrir une tranche de gymnastique intellectuelle, et s’y adonner en famille ou entre amis, en s’amusant ensemble comme dans un jeu de piste ou une chasse au trésor à pénétrer les arcanes du langage des Hommes pour y trouver des perles.