Les lettres à connaître !

Quand petits et grands partis s’alignent pour recevoir leurs lettres de noblesse.

1601JFR11 521 (photo credit: Marc Israël Sellem/The Jerusalem Post)
1601JFR11 521
(photo credit: Marc Israël Sellem/The Jerusalem Post)

Quand le chefdu parti des Pirates, Ohad Shemtov, s’est présenté devant les membres du comitécentral des élections de la Knesset, pour soumettre sa liste en vue desélections du 22 janvier, on lui a demandé de retirer le crochet de sa main etle bandana de sa tête.
Mais il a pu garder son T-shirt imprimé d’une tête de mort.

« Il y a beaucoup de gens bizarres dans ce bâtiment, vous y trouverezfacilement votre place », lui a fait observer avec humour le député David Rotem(Israël Beiteinou), membre de la commission.

« Et vous en êtes l’un des plus singuliers », lui a répondu le pirate, sans sedémonter. Venu soumettre sa liste de 34 candidats, il a demandé que la lettre «Pé » soit imprimée sur ses bulletins de vote.

Car telle est la procédure : cette année encore, le jour J, à savoir le 22janvier, les électeurs devront déposer dans l’urne un petit papier impriméd’une ou de plusieurs lettres hébraïques, représentant un parti.

Sur les 34 partis en lice, 28 sont soit nouveaux, soit n’ont jamais franchi lesportes de la Knesset. Ils devront rivaliser sur neuf lettres encore inutiliséesde l’alphabet : hé, zayin, youd, noun, pé, kouf, kaf final, et tsadi final, ouutiliser une combinaison de lettres.

Le premier parti à déposer sa liste était Da’am, le parti arabojuif socialiste,qui concourt pour la Knesset depuis 1999, mais n’a jamais franchi le seuilélectoral.

Le seuil actuel est de 2 % des suffrages (il était de 1,5 % de 1992 à 2003, etde 1 % avant 1992.) A sa suite, se sont respectivement présentés, IsraëlHazaka, fondé par les anciens députés du Ihoud Leoumi (Union nationale) AriehEldad et Michael Ben-Ari, et Habayit Hayehoudi, qui s’est allié avec IhoudLeoumi, mais ne compte sur sa nouvelle liste qu’un seul député de la 18eKnesset : Ouri Ariel.

Bataille de lettres 

Tous deux ont demandé la lettre « tet », celle anciennementattribuée à Moledet, l’un des partis d’Union nationale, depuis 1988. C’est auprésident de l’Union nationale, Yaacov Katz, qui avait les droits sur lalettre, qu’est donc revenue la tâche de décider : il a opté pour HabayitHayehoudi. Le parti de Naftali Bennet a ainsi pu récupérer le tet auquel ilajoutera la lettre bet pour former le mot tov, qui signifie bon en hébreu.

Habayit Hayehoudi a soumis une liste de 80 candidats.

Naftali Bennett, son président, est en première place et les rabbinsnationaux-religieux Haïm Druckman et Yehoshoua Zuckerman occupent les deuxdernières places d’honneur.

Israël Hazaka a choisi le noun et le tsadi, pour former le mot nets, ou fauconen hébreu. A son irréaliste 10e place, se trouve May Golan, une étudiante de 26ans, qui milite contre les migrants africains du sud de Tel-Aviv.

Yesh Atid de Yaïr Lapid a lui fait la demande du pé et du hé, pour écrire po,ici, en hébreu.

Parmi les autres listes présentées : Haverim Anahnou, « Nous sommes tous amis –Na Nach », le parti des hassidim de Breslev, qui a sollicité le het et le noun.

La liste libérale Alei Yarok (feuille verte) a présenté une liste de 14candidats. La formation qui a opté pour les deux premières lettres du motcannabis – kouf et noun – ne s’alliera pas avec les survivants de la Shoah,comme lors du précédent scrutin en 2009.

Enfin, autre différend recensé : celui qui a opposé le Parti de Tzipi Livni àcelui de la Justice Sociale. Tous deux revendiquaient le tsadi, et se sont doncvu attribuer une seconde lettre. Le Parti de la Justice Sociale pense avoirrecours aux tribunaux, déclarant avoir demandé la lettre en premier et estimantdonc la mériter.

Revoir son alphabe
Pour être au point et bien voter, voici la liste deslettres correspondantes aux 34 différents partis :

 1) Da’am – Partis destravailleurs, mené par Asma Asbaria Zahalke : kuf

2) Otzma LeYisrael, dirigépar Arieh Eldad et Michael Ben-Ari : nun tzadi 

3) Habayit Hayehudi, mené parNaftali Bennett – formé par l’Union Nationale et le Nouveau Parti nationalreligieux : tet bet 

4) Yesh Atid, mené par Yaïr Lapid : peh heh 

5) Am Shalem,dirigé par le Rabbin Haim Amsalem : tsadi-sofit 

6) Koah Lehashpia, dirigé par leRabbin Amnon Yitzhak : peh zayin 

7) Le Parti de la Justice Sociale, mené parGaz Heren : tzadi kuf

 8) Hapiratim – Le Parti des Pirates : peh 

9) Brit Olam,mené par Ofer Lipshitz : nun 

10) Moreshet Avot – Traditions de nos Pères : hehyud 

11) Les Verts – Liste libérale : kuf nun 

12) ProgressistesLibéraux-démocratiques : nun kuf 

13) Atid Ehad – Un futur – combattre lanouvelle drogue : zayin heh 

14) Le parti Breslev Koulanou Haverim – Na Nah :peh tzadi-sofit 

15) Ahim Anahnou – Nous sommes frères : peh nun 

16) Hadash – leFront démocratique pour la Paix et l’Egalité : vav 

17) Or, mené par Yaron Yadan: nun yud 

18) Dor, parti des Retraités, mené par Ephraim Lapid : zayinkaf-sofit 

19) Meretz : mem resh tzadi 

20) Eretz Hadasha - Nouvelle Terre,dirigé par Eldad Yaniv et Rani Blair : zayin 

21) Likoud-Beitenou, mené parBinyamin Netanyahou : mem het lamed 

22) Parti travailliste, dirigé par ShellyYachimovich : alef mem tav 

23) Hatikva leshinoui : Espoir pour le changement :heh kuf 

24) Le parti Vert et jeune pour un futur écologique en Israël : reshkuf 

25) Kadima, mené par Shaul Mofaz : kaf nun-sofit 

26) Le Parti Calcala, menépar Shamalov-Berkovich : peh yud 

27) La ligue Arabe Unifiée : ayin-mem sofit 

28) Shas : shin samech 

29) Balad : dalet 

30) Haisraelim - Les Israéliens, partirusse : yud-kuf 

31) Le Parti de Tzipi Livni : tzadi peh 

32) Judaïsme unifié dela Torah – Agudath Israel-Degel Hatorah : gimel 

33) Netzah – Eternité : pehkaf-sofit 

34) Haim Bekavod – Vivre dignement : heh peh