Meretz en marche pour les élections

Gilon et Horowitz conservent les premières places de la liste du parti

Meretz (photo credit: Ariel Jerozolimski - Site de Meretz)
Meretz
(photo credit: Ariel Jerozolimski - Site de Meretz)
La liste électorale de Meretz est constituée. Le parti d’extrême- gauche a procédé à ses primaires, dimanche 11 novembre, aux Jardins d’exposition à Tel-Aviv. Le parlementaire Ilan Gilon a remporté la seconde place, derrière la secrétaire générale du parti Zehava Gal-On, suivi par le député Nitzan Horowitz et par la militante féministe Michal Rosen.

Le vote a démarré à 3 heures de l’après-midi. Et s’est achevé sur une “fête de l’annonce”, 7 heures plus tard, au cours de laquelle les résultats ont été révélés. Les 10 parlementaires potentiels ont été choisis sur 17 candidats par les 1 000 membres du comité central du parti. Meretz détient actuellement 3 sièges à la Knesset.

La formation a tenu à respecter son engagement sur la parité : sur les 6 premières places, la 4e et la 6e étaient réservées à des femmes, en plus de la tête de liste, occupée par Gal-On.

En octobre dernier, Isawi Farij, un Arabe israélien, expertcomptable de son métier, a annoncé sa candidature. Bien lui en a pris car il a remporté la 5e place. Autres candidats notoires : le rabbin Ehoud Bandel, ancien chef du mouvement Massorti d’Israël (judaïsme conservateur), qui s’est placé à la 13e place, et Tamar Zandberg, conseillère municipale à Tel-Aviv, qui s’est elle aussi, lancée dans la course en octobre. Elle a décroché la 6e place.

La question de la séparation entre religion et Etat a occupé l’essentiel du débat durant la campagne. Elle était encore d’actualité dimanche, alors que les candidats avaient installé des stands à l’extérieur de la salle de vote. Tout en distribuant des tracts à l’entrée des isoloirs, le Rav Bandel estimait ses chances d’entrer à la Knesset plutôt minces. Mais espérait que sa candidature blanchirait la réputation du parti.

“Meretz n’est pas antireligieux. Nous sommes pluralistes et contre la coercition”, a-t-il expliqué.

Idan Jacobs, bénévole pour Horowitz, avouait un passé de Likoudnik. Mais il s’est converti à Meretz du fait de l’insistance des candidats sur le mariage civil, les transports publics le Shabbat et d’autres questions qui relèvent selon lui de la liberté religieuse.

De son côté, un supporter du candidat Tom Dromi-Hakim, agitait un panneau disant : “Epouse-moi en noces civiles !” Dans sa campagne publicitaire pour les primaires, Meretz a cherché à se positionner comme leader de la gauche et de la famille politique naturelle des Israéliens gauchistes. Son slogan était : “Notre coeur est à gauche !” Le parti détient 3 sièges actuellement. Les sondages lui en confèrent environ 4 à la 19e Knesset.