Les mythes de 1967 et les réalités d’aujourd’hui

Quarante-cinq ans après la guerre des Six Jours, Israël peine à sortir du piège que constituent les territoires de Judée-Samarie

By
June 12, 2012 16:40
4 minute read.
Une patrouille de la police des frontieres

67. (photo credit: Reuters)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analysis from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later

En 1967, la guerre des Six Jours résultait de l’effort arabe de “rayer Israël de la carte”. Un remake de la guerre de 1948 qui s’était soldée par un cessez-le-feu temporaire, vu le manque d’intérêt de la plupart des dirigeants arabes pour un accord de paix à long terme avec Israël. C’est la raison pour laquelle il n’y a jamais eu de frontière pré-1967 entre Israël et la rive ouest du Jourdain - pourtant l’un des nombreux mythes qui faussent la perception internationale du conflit.

Autre idée préconçue : lors de cette guerre de 1967, Israël aurait occupé la “Jérusalem-Est palestinienne et la Cisjordanie.” Un territoire occupé, justement, par la Jordanie, pendant la guerre de 1948, et d’où Israël a été attaqué à plusieurs reprises. La Jérusalem sacrée et historique était systématiquement fermée et profanée au cours de cette période. Ce n’est qu’en 1967 que la présence juive y a été restaurée.

Read More...

Related Content

February 11, 2018
Les nouveaux « judaïsants »

By DAN HUMMEL

Cookie Settings