Carter : "Je vous demande pardon"

Carter Je vous demand

By RON KAMPEAS
December 22, 2009 10:38
1 minute read.
carter

carter. (photo credit: AP)

 
X

Dear Reader,
As you can imagine, more people are reading The Jerusalem Post than ever before. Nevertheless, traditional business models are no longer sustainable and high-quality publications, like ours, are being forced to look for new ways to keep going. Unlike many other news organizations, we have not put up a paywall. We want to keep our journalism open and accessible and be able to keep providing you with news and analyses from the frontlines of Israel, the Middle East and the Jewish World.

As one of our loyal readers, we ask you to be our partner.

For $5 a month you will receive access to the following:

  • A user experience almost completely free of ads
  • Access to our Premium Section
  • Content from the award-winning Jerusalem Report and our monthly magazine to learn Hebrew - Ivrit
  • A brand new ePaper featuring the daily newspaper as it appears in print in Israel

Help us grow and continue telling Israel’s story to the world.

Thank you,

Ronit Hasin-Hochman, CEO, Jerusalem Post Group
Yaakov Katz, Editor-in-Chief

UPGRADE YOUR JPOST EXPERIENCE FOR 5$ PER MONTH Show me later

Dans une lettre publiée en exclusivité par la Jewish Telegraphic Agency (JTA), l'ancien président des Etats-Unis a envoyé son traditionnel message pour les fêtes de fin d'année, avec ses vœux de paix entre Israël et ses voisins. La lettre se termine sur un message étonnant : "Nous devons reconnaitre les réussites d'Israël, effectuées dans des conditions difficiles. Alors même si nous nous efforçons de garder une attitude positive pour aider Israël à continuer d'améliorer ses relations avec la population arabe, nous ne devons pas permettre les critiques amplifiant la stigmatisation d'Israël. Je l'avais déjà fait à Rosh Hashanah et Yom Kippour - mais c'est approprié à tout moment de l'année - je demande un 'Al het' pour toutes mes paroles et actions qui seraient allées dans ce sens de la stigmatisation." Al Het est une prière de Yom Kippour demandant pardon à Dieu pour des péchés commis à son encontre. En hébreu moderne, ce terme témoigne d'une demande de pardon. Carter avait irrité certains Juifs américains ces dernières années avec des déclarations qui plaçaient le fardeau du processus de paix sur Israël et assimilaient les politiques d'implantations à l'apartheid. Il avait aussi critiqué le lobby pro-israélien pour son emprise sur la politique étrangère américaine. Abraham Foxman, le directeur national de la ligue anti-diffamation, s'est réjouit de la nouvelle, qui marque pour lui un "début de réconciliation."

Join Jerusalem Post Premium Plus now for just $5 and upgrade your experience with an ads-free website and exclusive content. Click here>>

Related Content

Netanyahu walks with Harper
September 10, 2012
test with pnina

By JPOST.COM STAFF